F1 : Renault fête son double titre 2013

Bomber vs Scarlett @ Red Bull BG : un match de légende

Un post qui sort de l’ordinaire, mais cette game de Starcraft 2 (un jeu de stratégie sur PC pour les non-initiés) entre « Bomber » (joueur coréen) et « Scarlett » (jeune Canadienne qui fait des étincelles !) va rester comme MON moment de 2013.

En France, on parle peu de l’eSport hors canaux spécialisés (sites Web … big-up à Pomf & Thud et aux autres). Ou, lorsque l’on en parle au JT par exemple, cela dérape parfois sur les thèmes de l’addiction … Arrêtons cette stigmatisation et admirons, car ces esportifs sont des athlètes dans leur domaine et nous offrent des performances assez fabuleuses lorsque l’on s’y intéresse un peu.
Essayez donc, souris et clavier en main, de faire plus de 400 Actions Par Minute (APM) cohérentes dans un jeu … Vous comprendrez que physiquement, et mentalement, l’eSport n’est pas si simple que cela.

Le match est issu d’une compétition organisée par Red Bull (eh oui, la firme autrichienne n’a pas qu’une écurie de F1 qui écrase tout !) à New York : les Battle Grounds. Plusieurs joueurs de haut-niveau de Starcraft 2 s’y sont retrouvés pour en découdre et nous offrir un spectacle grandiose. Je rappelle que cette discipline est largement dominée par les Coréens, passés maîtres en la matière pour annihiler toute concurrence sur la scène mondiale.
Mais, il y a toujours un ou deux joueurs nord-américains ou européens (Clin d’oeil à Stephano !) pour venir semer la zizanie dans l’establishment du pays du matin calme. Et cette fois, c’est une jeune Canadienne qui va voler la vedette aux Asiatiques.

OMG !

Aux commentaires, Sean « Day9 » Plott, le Christian Jeanpierre de SC pour les novices, et son acolyte Marcus « DJWheat » Graham. Face à face pour la troisième manche décisive entre les deux opposants (les matchs se jouent au meilleur des 3,5 ou 7 parties selon le tournoi), le joueur de l’équipe coréenne Startale « Bomber » et Sasha « Scarlett » Hostyn, joueuse canadienne de la Team Acer.
Cette dernière va nous prouver qu’elle mérite plus que jamais sa place dans le gratin mondial de SC avec ce qui DOIT être désigné « Best Game of the Year » tant l’action, le suspense, le retournement de situation et la fin incroyable auront marqué tous ceux qui ont vu le match en direct. Pour ma part, j’avoue sans me cacher avoir levé deux fois les bras au ciel en lâchant un « Oh P….. »

Merci Scarlett, merci Bomber pour ce moment d’anthologie que je voulais absolument partager avec ceux qui me lisent, même si le jeu vidéo et le sport électronique sont la dernière de leur préoccupation.

F1 – Abou Dhabi FP3 : La marche en avant de Red Bull

Déterminés à remporter les trois dernières courses de 2013, les Red Bull boys ont fait main basse sur la dernière séance d’essais libres du Grand Prix d’Abou Dhabi. Vettel devance Webber et Hamilton est une nouvelle fois le plus proche des deux monoplaces autrichiennes.

20131102-130853.jpg

Deux Red Bull devant deux Mercedes et la Lotus de Grosjean. Les données sont sensiblement les mêmes depuis le début du week-end dans les Emirats. Le quadruple champion du monde devance de près de 2/10e de seconde son équipier Mark Webber et Lewis Hamilton, qui se cale dans l’aspiration de la deuxième monoplace flanquée du taureau rouge (+ 0″009).

McLaren et Sauber dans le tempo, Ferrari hors du coup

Button se classe 6e juste devant les deux bonnes surprises de cette dernière séance, Hülkenberg et Gutierrez qui confirment les progrès de Sauber depuis l’automne. La grosse déception concerne encore les Ferrari avec Alonso 11e, battu par Vergne pour le top 10 et Massa 14e. Si la Scuderia veut lutter pour la deuxième place du championnat Constructeurs, il faudra vite relever la tête dès les qualifications tout à l’heure sur le Yas Marina Circuit. Mais au vu des performances des F138 depuis l’arrivée à Abou Dhabi, on en doute fortement.

Crédit photo : Red Bull

F1 – Japon : La patience récompensée de Vettel

Cinquième victoire de rang pour Sebastian Vettel. Le triple champion du monde a pour une fois effectué une course d’attente sur le tracé de Suzuka derrière Grosjean et Webber pour venir s’imposer en fin de course. Webber assure le doublé à l’écurie autrichienne et Romain Grosjean signe un deuxième podium consécutif.

20131013-095936.jpg

Les départs à Suzuka sont en général très chauds, celui de 2013 n’a pas dérogé à la règle. À l’extinction des feux, Hamilton et Grosjean s’élancent mieux de leur deuxième ligne que Webber et Vettel. Hamilton s’infiltre entre les deux RedBull tandis que Grosjean choisit l’intérieur sur Vettel. L’Allemand doit s’incliner face à la Lotus mais en revenant sur sa gauche, Vettel touche le pneu arrière droit de la Mercedes d’Hamilton. Sanction immédiate : crevaison pour l’Anglais qui doit repasser par les stands à la fin du premier tour. Il abandonnera quelques boucles plus tard. Autre péripétie au premier virage quand Van der Garde accroche Jules Bianchi. Les deux monoplaces finissent dans le sable de Suzuka, leur course est terminée.

Romain Grosjean prend les commandes de la course à la faveur de son excellent envol. Webber est 2e devant Vettel qui s’inquiète de l’état de son aileron avant. Pas de soucis pourtant. Suivent Rosberg, Massa, Alonso.

Grosjean domine mais …

Les premiers arrêts se passent sans encombres pour les leaders, ce qui n’est pas le cas chez McLaren avec des roues arrière droites récalcitrantes sur les deux monoplaces de Button et Perez. Grosjean mène toujours les débats, avec Mark Webber à moins de 5″. Vettel joue caché en préservant ses gommes. Pour une fois, la stratégie va jouer en faveur du futur champion du monde.

Deuxième salve de ravitaillements à l’amorce du trentième passage. C’est le moment choisi par RedBull pour jouer un coup fin face à la Lotus de Grosjean. Vettel et Grosjean partent sur deux arrêts quand Webber tente les trois stops. Le champion du monde en titre va profiter de ses enveloppes plus fraîches (suite à son arrêt un peu plus tardif en début de course) pour passer Grosjean au 41e tour et se constituer un petit matelas suffisant pour aller chercher sa 5e victoire consécutive. Derrière, Webber profite de ses gommes mediums en fin de course pour passer Grosjean à deux tours du but. Dommage pour le Français, auteur d’un début de GP très intéressant, mais qui a dû s’incliner face au rythme supérieur des RedBull en course.

Alonso retarde le sacre de Vettel

Pour les accessits, c’est une nouvelle fois Fernando Alonso qui se classe le meilleur des autres et empêche le sacre de Vettel. La Ferrari est trop loin en performances pour aller jouer le podium à la régulière et les qualifications décevantes des Rouges n’ont pas aidé. L’Espagnol se classe devant Räikkönen, plutôt en retrait aujourd’hui et dont la stratégie n’aura cette fois pas suffit. Hülkenberg, qui avait un temps passé les Ferrari après son 2e arrêt, prend la 6e place devant son équipier Gutierrez qui marque ses premiers points en F1. Rosberg, sanctionné d’un drive-through pour une sortie de stands dangereuse face à Perez, Button et Massa, pénalisé pour excès de vitesse dans les stands complètent le top 10.

Vettel avec 90 points d’avance sur Alonso, se rapproche encore un peu plus du titre mondial, qui devrait logiquement tomber dans l’escarcelle de l’Allemand en Inde.

Crédit photo : RedBull

F1 – Japon Qualifs : Webber pour une fois épargné

C’est Mark Webber qui s’élancera depuis la pole position du GP du Japon. L’Australien devance son équipier Sebastian Vettel, victime de soucis de KERS. Lewis Hamilton se classe 3e devant Romain Grosjean. Renault signe sa 209e pole en tant que motoriste, record de Ferrari battu.

20131012-091734.jpg

Sur le célèbre tracé nippon, les rôles ont été pour une fois inversés. À Vettel les ennuis mécaniques, à Webber les lauriers de la pole position mais RedBull reste encore l’épouvantail en monopolisant la première ligne.
Derrière les monoplaces flanquées du taureau rouge, c’est encore une fois Lewis Hamilton qui est le plus proche. Il précède Romain Grosjean, satisfait des performances de sa Lotus. Massa est 5e devant Rosberg et Hülkenberg encore en verve au volant d’une Sauber revigorée.

Alonso déçoit, Vergne s’embrase

Nouvelle désillusion pour Fernando Alonso, seulement 8e. L’Espagnol est battu largement par Massa, et ne devance Räikkönen que d’un souffle. Les bons départs de Ferrari ne suffiront sans doute plus pour aller chercher le podium.

Button complète le top 10 où ne figure pas Jean-Éric Vergne. Le Français a été victime d’un début d’incendie sur sa Toro Rosso en Q1, entraînant l’interruption de la séance. Vergne s’élancera 18e devant Max Chilton, le meilleur du match Caterham-Marussia.

Crédit photo : RedBull

F1 – Japon FP1-FP2 : Mercedes contre RedBull

Les deux premières séances d’essais libres du GP du Japon ont été émaillées de nombreuses sorties de piste, certaines très violentes comme celle de Sergio Perez en EL2. Mercedes et RedBull trustent le haut des feuilles des temps.

20131011-095637.jpg

RedBull contre Mercedes contre Lotus, la rengaine reste la même depuis plusieurs courses. Les trois équipes confisquent les meilleurs temps des différentes séances d’essais ou de qualifications. Sur le tracé de Suzuka, Mercedes a tiré la première ce matin avec Lewis Hamilton et Nico Rosberg, auteurs d’un doublé en EL1. Les RedBull sont reléguées à plus de 6/10. Les deux Ferrari de Massa et Alonso suivent à près d’une seconde et les deux Lotus de Grosjean et Räikkönen gardent l’aspiration des voitures rouges. Perez et Ricciardo complètent le top 10 d’une session où les premiers accidents ont eu lieu.

Jules Bianchi et Giedo VanderGarde ont terminé hors piste au même endroit, au virage Degner 2 en fin de premier secteur. Pas de bobos pour les deux pilotes. Pastor Maldonado est aussi parti à la faute, mais sur une erreur de son écurie qui n’a pas suffisamment serré la roue arrière gauche de la Williams du Vénézuélien.

RedBull répond à Mercedes

Dans la deuxième séance d’essais libres, les RedBull de Vettel et Webber ont signé les deux meilleurs chronos devant la Mercedes de Nico Rosberg. Les Lotus de Räikkönen et Grosjean remontent dans la hiérarchie en se classant 4e et 5e, à moins de 6/10 de la RedBull de tête.

Les Ferrari retombent loin du trio majeur avec Massa à 8/10 en 8e position, et Alonso 10e à 1″235. L’Espagnol est parti à la faute en fin de session au virage 8. Il n’a pas été le seul à connaître des difficultés dans ces EL2.

Sorties sans gravité

Raïkkönen bloqué dans les graviers après 17 boucles, Alonso, Maldonado, à la faute après 6 tours seulement, les avatars ont été nombreux dans cette session. Mais c’est la sortie de Perez qui est restée la plus impressionnante. Le Mexicain n’est pas sorti tout de suite de sa McLaren, mais plus de peur que de mal.

Crédit photo : RedBull

F1 – Corée Qualifs : Vettel facile

C’est Sebastian Vettel qui s’élancera de la pole position demain pour le GP de Corée. L’Allemand a facilement obtenu la 42e pole de sa carrière et devance Lewis Hamilton et Romain Grosjean qui profite de la pénalité de 10 places de Webber.

Sa marge n’est pas abyssale (0″2 sur Hamilton), mais Vettel a encore une fois dégagé une sensation de facilité pour s’octroyer la pole position sur le tracé de Yeongam. Il ne lui aura fallu qu’une seule tentative pour réaliser son chrono, là où ses adversaires ont tenté jusqu’au bout d’améliorer. Le champion du monde devance son meilleur ennemi en qualifs cette année Lewis Hamilton et Romain Grosjean, 4e chrono, mais qui bénéficie de la pénalité de Webber (3e chrono) pour se caler dans la roues de la première ligne. Il aura à ses côtés Nico Rosberg.

Une menace Ferrari ?

Avec Alonso-Massa en 3e ligne et le surprenant duo Hülkenberg-Gutierrez en 4e ligne, les moteurs Ferrari sont en embuscade, mais près de 0″8 séparent Alonso de Vettel. On apprécie le retour en forme des Sauber, déjà entrevu depuis Monza.

Kimi Räikkönen toujours plus ou moins handicapé par son dos se classe 9e devant les deux McLaren de Perez et Button, qui ont déçu en qualifs, ne passant l’écueil de Q2.

Vergne partira 16e, battu largement par Ricciardo. Dans le mini-championnat Caterham-Marussia, avantage aux Verts avec Pic 19e, Van der Garde 20e devant les deux monoplaces russes de Bianchi et Chilton