F1 – OFFICIEL : Hülkenberg de retour chez Force India pour 2014

En pole pour remplacer Kimi Räikkönen chez Lotus et ardemment désiré par Eric Boullier, Nico Hülkenberg a dû s’incliner face aux millions de dollars de Pastor Maldonado. L’Allemand n’avait également plus confiance en une écurie toujours en attente du deal avec Quantum. Aujourd’hui, « Hülk » vient d’être officialisé chez Force India pour 2014.

20131203-141550.jpg

Nico en avait marre d’attendre. On l’avait même annoncé comme pouvant potentiellement remplacer Räikkönen dès les États-Unis, mais son contrat chez Sauber l’en avait empêché. Qu’à cela ne tienne, Eric Boullier, Team Principal de Lotus, avait publiquement annoncé vouloir recruter l’Allemand. Il ne restait qu’à attendre la finalisation de l’accord entre le fonds d’investissements Quantum et l’équipe basée à Enstone. Accord toujours pas officiel aujourd’hui ! Du coup, Hülkenberg avait il y a quelques semaines dit qu’il ne piloterait pas pour Lotus en 2014.

Retour à la maison

Devancé par Iceman chez Ferrari, battu au petit jeu de « moi j’ai un plus gros chéquier que toi » par Maldonado chez Lotus, deux options se présentaient pour l’ancien pilote Williams. Rester chez Sauber, mais quand on connait les difficultés financières de l’équipe helvétique, cela semblait improbable. Ou encore retourner chez Force India, écurie qu’il a fréquentée en 2011 (pilote de réserve) et 2012 (titulaire).

C’est cette dernière option qui a été choisie. La situation financière de l’équipe indienne semble meilleure et le moteur Mercedes reste une valeur sûre du plateau. Il prendra le baquet de l’un des deux pilotes 2013, Adrian Sutil et Paul di Resta. Ce dernier ne devrait pas rester en F1, et pourrait se diriger vers l’IndyCar chez Ganassi (ou évoluait son cousin Dario Franchitti). Quant à Sutil, qui a assuré avoir un volant en 2014, il pourrait bien faire le chemin inverse de Hülkenberg en rebondissant chez Sauber.

L’équipier de Nico devrait être connu rapidement et devrait selon toute vraisemblance s’appeler Sergio Perez, en provenance de McLaren.

Crédit photo : Morio

F1 : C’est aussi le mercato et ses rumeurs

Qui dit période estivale dit mercato également en F1 Si les transferts ou les annonces de transferts en cours de saison ne courent pas les rues, certaines situations méritent que l’on s’y arrête un moment.

20130710-143340.jpg

Un baquet libre chez RedBull

C’est bien évidemment ce baquet qui fera office de déclencheur pour la plupart des mouvements F1 entre 2013 et 2014. La retraite de Mark Webber ouvre un accès à une place très convoitée. Et c’est Kimi Räikkönen qui serait en pole. Le Finlandais et RedBull seraient même tombés d’accord. Sauf que chez Lotus, on veut tout faire pour conserver Iceman. Une réunion est prévue cette semaine (a-t-elle déjà eu lieu ?) pour convaincre Kimi de rester chez les Noir et Or. Ce sera difficile vu l’attractivité d’une place chez les triples champions du monde. Mais sait-on jamais avec Kimi.

Qui chez Lotus ?

Du coup, une place serait disponible chez Lotus. Eric Boullier, Team Principal à Enstone, a avoué avoir pris contact avec Hülkenberg et Di Resta. Deux valeurs montantes qui sont aussi courtisées ailleurs et un Nico Hülkenberg (voir plus bas) qui pourrait bien être l’autre élément-clé du mercato 2013-2014. Les soucis financiers de Saubet et le non-paiement de son dernier salaire ont permis à l’Allemand d’activer sa clause de sortie.

Reste le cas Romain Grosjean chez Lotus. Toujours un peu en retrait face à son équipier et malgré son récent podium au Nürburgring, le Français n’est pas sûr de conserver son baquet pour 2014. Ce qui obligerait Lotus en cas de départ des deux pilotes actuels, à une refonte totale de sa line-up. Un « plan B » qu’Éric Boullier aurait déjà anticipé selon ses dires.

Quid de Massa ?

Chez Ferrari, on assure que Massa n’est pas menacé. Pourtant Hülkenberg, encore lui, reste dans le viseur des Rouges. Un volant que pourrait convoiter Jules Bianchi, remarquable pour sa première demi-saison chez Marussia. Le pilote d’essais de la Scuderia semble prêt à relever le défi.

Dans les autres écuries de pointe, les contrats semblent solides. Mercedes et McLaren devraient poursuivre avec leur titulaires actuels. Par contre, en milieu de tableau, la donne pourrait changer.

Pilotes payants au secours

Abordons le cas Toro Rosso. Les deux tituaires Vergne et Ricciardo lorgent avec envie sur le volant de RedBull. Mais l’entrée en jeu de Räikkönen a clairement rebattu les cartes. Si tout le monde disait en début de saison que la lutte Vergne-Ricciardo accoucherait du remplaçant de Webber, les paris sont moins enthousiastes depuis plusieurs semaines. A voir si Horner restera sensible à la filière maison.

Dans le reste du tableau, et ce n’est un secret pour personne, plusieurs écuries sont en difficultés financières. Sauber ou encore Williams ont besoin d’argent frais. D’où le recours depuis quelques années aux pilotes « payants » ou grassement sponsorisés pour être plus diplomate. Chez Sauber, le départ possible d’Hülkenberg donnerait la possibilité à l’écurie suisse d’aligner un autre pilote pourvu de sponsors prêts à y mettre le prix. Chez Williams, Maldonado et la PDVSA devraient rester en 2014. Pic est bien installé chez Caterham.

Les jeunes pousses du GP2/GP3 ou des FR 3.5 que sont Antonio Felix Da Costa, Robin Frinjs, Sam Bird, Tio Ellinas … ont donc tout intérêt à poursuivre sur leur bonne série de résultats, tout en démarchant de plus en plus de sponsors pour tenter de s’aligner sur la grille 2014.

Crédit photo : Sauber

Présentation Sauber C32

L’écurie helvétique Sauber vient de dévoiler sa monoplace 2013, la C32.

20130202-123437.jpg

Petites retouches

Comme la plupart des écuries, Sauber n’adopte plus le nez cassé. Lotus est donc pour le moment la seule à conserver cette aéro. Pour le reste, la C32 reste assez proche de la C31. Les principales différences visibles se situent au niveau des pontons redessinés, proches de ceux vus chez Ferrari ou McLaren. On notera également une nouvelle livrée, où le gris fait une apparition remarquée.

Un duo à surveiller

Nico Hülkenberg et Esteban Gutierrez seront les pilotes 2013. Si l’Allemand est connu, le jeune Mexicain débarque auréolé de son titre en GP3 2010, et d’une année de troisième pilote déjà chez Sauber l’an passé.

20130202-123426.jpg

20130202-123432.jpg

Crédit photo : Sauber

Vettel, champion du monde au bout du suspense

Sebastian Vettel devient champion du monde pour la troisième fois d’affilée après une course incroyable au Brésil. Revenu de l’enfer après un accrochage dans le premier tour, Vettel avec sa sixième place, sécurise une 3e couronne. Button remporte la course devant Alonso, 2e qui échoue à 3 pts de Vettel au championnat. Massa complète le podium

Senna accroche Vettel

Après un départ où les Ferrari de Massa et Alonso ont pris un formidable envol passant notamment, la RedBull de Vettel, les évènements vont se précipiter dès le 3e virage.
Senna va toucher Vettel, qui part en toupie et s’en sort sans trop de dommages (Zone de l’échappement abîmée). Autour de la RedBull, Perez et Maldonado sont contraints à l’abandon dans la cohue générale. Vettel peut repartir, mais en queue de peloton.

Assez bizarrement, le SafetyCar ne sort pas. Devant, Hamilton et Button se disputent le leadership, et commencent à s’échapper. L’autre bouleversement va arriver du ciel.

De l’eau un peu, de l’eau beaucoup !

Alors que Romain Grosjean sort assez fort, on commence à constater que la pluie attendue arrive sur Saõ Paolo. Si la plupart des pilotes chaussent les intermédiaires, Button et Hulkenberg décident de rester en piste. Bonne pioche puisque les deux pilotes s’échappent largement.

La pluie cesse quelque peu et dans le peloton, une certaine hésitation se fait sentir. Repasser les slicks, rester en inter ? Le premier choix sera le bon, et le duo Button/Hulkenberg possède alors près de 45 s d’avance sur Hamilton alors 3e.

SafetyCar

Après plusieurs contacts dans le peloton, la piste est par endroits jonchée de débris. Le SafetyCar entre en piste, reduisant à néant les efforts de Button et Hulkenberg. Au restart, Hulkenberg prend l’avantage sur la McLaren, alors que Webber tiretout droit pour éviter un contact avec Vettel ! La tension est palpable sur cette poste piégieuse.
Quelques tours plus tard, la pluie revient et Hulkenberg va se faire surprendre au virage 1. Button repasse en tête, et Hamilton se rapproche. Alors que Lewis tente le dépassement dans les S de Senna, Hulkenberg perd légèrement sa Force India et va toucher la McLaren. Train avant ouvert, Hamilton est contraint à l’abandon.

Derrière un Button intouchable, Massa 2e, laisse logiquement passer Alonso. Mais Vettel qui passe Schumacher pour la 6e place, reste accroché à sa couronne. A un tour de la fin, DiResta sort dans la remontée vers les stands, entraînant la sortie du SafetyCar pour le dernier tour. Le peloton franchit la ligne, avec Button vainqueur devant Alonso et Massa.

Vettel dans l’histoire

Il aura donc manqué 3 points à Alonso pour décrocher le titre. L’Espagnol regrettera longtemps ses deux résultats blancs à Spa et Suzuka.
Avec cette 3e couronne mondiale consécutive, Vettel rejoint Brabham, Stewart, Lauda, Piquet et Senna au rang des triples champions du monde. Mais en le faisant trois fois consécutivement, Vettel devient l’égal de Fangio et Schumacher.

Petit mot de Schumi justement qui a disputé son dernier GP aujourd’hui. Une course sage de l’Allemand, sans coup d’éclat, et une arrivée dans les points pour sa dernière course. Le passage de témoin n’est que plus flagrant entre Schumi et Vettel, digne successeur de son illustre compatriote.

La F1, c’est fini pour 2012, mais restez sur blogautosport, sur Twitter et Facebook pour toute l’actu des transferts et de l’inter-saison !

Nico Hulkenberg rejoint Sauber en 2013

Secret de polichinelle depuis quelques jours, le transfert de Nico Hulkenberg de Force India vers Sauber est confirmé depuis ce matin. L’écurie suisse confirme l’arrivée de l’Allemand à compter de 2013.
Hulkenberg avait un temps été en vue pour reprendre le baquet menacé de Felipe Masse chez Ferrari, mais la reconduction du Brésilien avait fermé la porte. Mais beaucoup s’accordent à dire que Hulkenberg pourrait rejoindre la Scuderia par la suite.

Reste maintenant à confirmer qui sera le coéquipier de Nico chez Sauber, Kamui Kobayashi étant clairement sur la sellette. Un pilote « payant » pourrait prendre ce baquet assez convoité au vu des perfs des C31 cette saison.