ERC – Jänner Rallye : Kubica dans les clous !

En rallye plus que dans n’importe quelle autre discipline de sport automobile, le choix des pneus est crucial. Robert Kubica l’a démontré aujourd’hui en s’adjugeant le premier rallye de la saison 2014 de l’ERC en Autriche dans l’ultime ES grâce à son choix de gommes.

20140105-171130.jpg

Déjà hier pour la première étape, le Polonais avait attendu la dernière ES pour prendre la tête de l’épreuve devant Vaclav Pech et sa Mini JCW S2000. Ce dimanche, le pilote de la Ford Fiesta RRC était bien déterminé à conserver son leadership, mais au départ de l’ES 12, un départ volé et les 10″ de pénalité appliquées pour cette « infraction » lui faisaient perdre les commandes de l’épreuve. Sans renoncer, Kubica a grignoté des secondes avant d’effectuer un choix déterminant dans l’ultime ES.

Les clous bien utiles

Alors que Pech chausse des slicks, Kubica monte des pneus neige cloutés à l’avant et non cloutés à l’arrière. Bonne pioche, puisque il reprend près de 30″ sur Pech et s’impose devant la Mini. Baumschlager place sa Fabia S2000 sur la 3e marche du podium.

On attend désormais Kubica au départ du Monte-Carlo le 14 janvier prochain sur la Fiesta RS WRC de chez M-Sport. Une épreuve où là aussi il faudra bien choisir ses gommes, quitte à tenter certains paris. Le Polonais a prouvé aujourd’hui qu’il savait y faire.

Crédit photo : ERC

ERC – Valais : Lappi conclut la saison

Esapekka Lappi a remporté l’ultime levée de l’ERC 2013 sur les routes suisses du rallye du Valais. Le Finlandais a notamment profité des déboires des Peugeot Boys, Breen et Ancian, pour venir glaner son premier succès cette année.

20131110-111148.jpg

Ils étaient annoncés favoris avec leur Peugeot 207 S2000 sur l’asphalte suisse, mais ni Craig Breen, ni Jérémi Ancian n’ont réussi dans leur tentative de décrocher la timbale au Valais. Co-auteurs du meilleur temps dans l’ES1, les deux pilotes ont pointé en avance pour l’ES3 et écopé du coup de 2 et 3′ de pénalité. Leur rallye était déjà ruiné.

C’est Andreas Aigner qui prenait la tête des opérations puis Lappi et sa Skoda venait se placer en tête. La lutte entre les deux hommes va durer jusqu’à samedi où dans l’ES14, Aigner part à la faute. La Subaru Impreza R4 ne peut repartir. Lappi va tranquillement contrôler pour remporter son premier succès en ERC en 2013, le deuxième après la Pologne en 2012.

Breen et Ancian ces sprinters

Malgré leurs déboires initiaux, Breen et Ancian n’ont pas démérité. Si le Français sera pénalisé pour un marquage de pneus non-règlementaire et crèvera, perdant une nouvelle minute, il sera honoré du Colin McRae Flat Out Trophy pour sa combattivité. Ancian termine meilleur performer avec sept scratchs.

Breen, quant à lui, profite des abandons successifs en tête pour remonter à la 3e place, mais insuffisante pour lui permettre de dépasser Bryan Bouffier, absent au Valais, pour la 2e place du championnat ERC 2013.

L’ERC, c’est terminé pour cette saison. 2014 débutera dès le 2 janvier en Autriche à l’occasion du Jänner Rallye.

Crédit photo : ERC

ERC – Sanremo : Forza Basso !

C’est une histoire de crevaison qui aura décidé de l’issue de l’édition 2013 du rallye Sanremo. Bouffier, Scandola, Andreucci, tous les favoris ont été frappé par la malchance. Et c’est Giandomenico Basso qui émerge au final pour s’imposer.

20131012-195603.jpg

C’est Bryan Bouffier et sa Peugeot qui vont partir les plus vite vendredi en début de première étape. L’ancien vainqueur du Monte-Carlo et champion de France impose sa 207 S2000 dès les deux premières ES. Mais dans la troisième spéciale, Bryan tape une barrière et endommage sa suspension arrière droite. Il perd les commandes de la course au profit de Andreucci avant la fameuse boucle de nuit.

Breen out

Si Andreucci consolide son leadership à la fin de la première étape, le perdant de la première journée est sans conteste Craig Breen. Le pilote Peugeot abîme sa roue arrière gauche et voit ses espoirs s’envoler dans la nuit italienne. La dernière étape s’annonçait assez ouverte.

Je crève, tu crèves

Jusqu’à l’ES7, Paolo Andreucci semble se diriger vers un succès facile, mais l’Italien crève à son tour et perd 10′. Autre perdant de cette ES, Scandola, victime aussi d’un pneu récalcitrant mais aussi d’un moteur à la température ayant tendance à s’envoler. Du coup, Bouffier revient dans le match pour la gagne à 17″ de la tête de la course occupée par le vétéran Basso déjà double vainqueur du Sanremo.

Bouffier la poisse, Basso la gagne

Bouffier est déchaîné et va revenir à 7″ de Basso avant la dernière ES. On pense que le Français ne peut que passer Basso, mais une nouvelle crevaison anéantit ses espoirs. Basso remporte son troisième Sanremo devant Lappi et Perico. Bouffier termine 4e à six petites secondes du podium. Il restera le grand bonhomme de ce rallye Sanremo 2013.

Crédit photo : ERC

ERC – Croatie : Kopecky champion

Jan Kopecky décroche le titre de champion FIAERC 2013 grâce à son succès obtenu lors du rallye de Croatie. Le pilote Skoda a devancé Andreas Aigner et Gassner Jr dans un rallye où le Tchèque n’avait pas de concurrent direct pour le titre. A noter la blessure de Germain Bonnefis, victime d’une fracture d’une vertèbre.

20130928-165636.jpg

Le titre lui était promis depuis bien longtemps, cette fois c’est officiel. Jan Kopecky décroche son premier titre en carrière et en ERC à l’issue d’une saison dominée de la tête et des épaules. Le pilote Skoda n’avait qu’à assurer lors de ce rallye de Croatie pour décrocher la timbale, mais il a ajouté la manière en s’imposant sans contestation possible.

Aigner comme seul rival

En début de course hier, la pluie, venue jouer les trublionnes, avait propulsé Andreas Aigner sur le devant de la scène. Jusque dans l’ES5, il a mené la vie dure à Kopecky. Mais dès la disparition de la pluie, Kopecky a imposé sa Skoda S2000 beaucoup plus puissante et performante que la Subaru Impreza R4 d’Aigner. Dès lors, le classement n’allait plus évoluer avec Kopecky loin devant Aigner et Hermann Gassener Jr. sur sa Mitsubishi Lancer.

Jan Kopecky est sacré à deux manches de la fin de la saison. Ni Bryan Bouffier, ni Craig Breen, les deux pilotes Peugeot, absents en Croatie, ne peuvent revenir sur le Tchèque au général. Le Sanremo et le Valais compteront donc pour du beurre.

Bonnefis blessé

Dans l’ES3, Germain Bonnefis sort violemment de la route avec sa Renault Megane R.S. N4. La spéciale est interrompue pour porter secours au Français qui se plait du dos. Transporté à l’hôpital, Bonnefis souffre d’une fracture d’une vertèbre. De longs mois de convalescence se profilent pour le pilote Renault.

Crédit photo : ERC

ERC – Pologne : Au bonheur de Kajetanowicz

Kajetan Kajetanowicz s’est imposé lors de la manche polonaise de l’ERC. Il devance Bryan Bouffier, en lice pour la gagne jusqu’à ce que son amortisseur arrière droit casse dans l’ES9. Robert Kubica a encore impressionné mais a été contraint à l’abandon.

20130915-190428.jpg

Bryan Bouffier et la Pologne, c’est une belle histoire d’amour. Le Français est quasiment à domicile puisqu’il a décroché par trois fois le titre de champion de Pologne. Un exil salvateur au milieu des années 2000 pour Bouffier qui est revenu ensuite sur la scène internationale par la grande porte en empochant la 100e édition du Monte-Carlo. Pour cette manche polonaise de l’ERC, l’ancien champion de France des rallyes ne visait rien d’autre que la gagne.

Bouffier contre Kubica

Dès le début de la course, Byran Bouffier s’empare des commandes de la course avec le meilleur temps dans l’ES1. La première journée se déroule sans accro pour le Français, qui pointe en tête après les six premières épreuves spéciales, devançant l’autre homme fort de ce rallye, le héros de toute une nation Robert Kubica. L’ancien pilote F1 garde le contact avec Bouffier, ne concédant que 17″. Derrière, on retrouve le local Kajetanowicz et sa Ford Fiesta en embuscade à 22″ de la tête de la course. Malheureusement, le superbe duel Bouffier-Kubica va tourner court.

Kubica out

Dernière ES de cette première journée, et le premier rebondissement intervient lorsque Robert Kubica arrache une roue et doit renoncer. Bouffier pense pouvoir souffler mais Kajetanowicz reste menaçant en revenant à 16″ de la Peugeot. La suite du rallye annonçait un nouveau duel.

Bouffier perd gros

Dans l’ES9, Bouffier casse un amortisseur et perd la tête du rallye au profit de Kajetanowicz. Le Polonais bénéficiait alors de 20″ d’avance avant les dernières ES du jour. Une avance définitive puisque Bouffier en reviendra pas en fin d’après-midi ce dimanche. C’est une superbe victoire pour Kajetanowicz et sa Ford au nez et à la barbe des acteurs réguliers du championnat. Un jour de gloire pour lui et la Pologne.

Crédit photo : ERC

ERC – Barum : Kopecky sans rival

Jan Kopecky s’est imposé sans contestation lors du Barum Rally disputé sur les routes tchèques. Le pilote Skoda a dominé sans partage la première journée avant de maîtriser les assauts de Vaclav Pech et sa Mini. Jaromir Tarabus complète le podium.

20130901-194941.jpg

Les principales têtes d’affiche de l’ERC n’avaient pas fait le déplacement. Bryan Bouffier, François Delecour, ou Craig Breen avaient zappé la manche tchèque. Le plateau essentiellement local a donc assuré le spectacle. Disputé sur des routes souvent traîtresses, le Barum reste l’un des morceaux de choix de l’ERC. Et Jan Kopecky ne pouvait pas laisser passer l’occasion de se mettre une nouvelle fois en évidence sur ses terres.

Neuf épreuves spéciales et neuf meilleurs temps pour Jan Kopecky. Voici le bilan du pilote Skoda après la première journée du célèbre rallye du Barum. Après une domination sans partage, lui octroyant 37″ d’avance à l’issue de la première étape, Kopecky s’est contenté de gérer son avance aujourd’hui. Au final, il remporte son rallye avec près d’une minute d’avance sur son plus proche rival, Vaclav Pech et sa Mini JCW S2000.. Jaromir Tarabus termine 3e devant Sepp Wiegand et Roman Kresta.

Avec ce 5e succès en 2013, Kopecky renforce son leadership en tête de l’ERC. Craig Breen est désormais relégué à 109 points. Le titre ne devrait pas échapper à Kopecky en fin de saison.

Crédit photo : ERC

ERC – Sibiu Rally : Kopecky dominateur

20130727-224428.jpg

Jan Kopecky a remporté le Rally Sibiu après une dernière étape parfaitement maîtrisée. Le pilote Skoda a été débarrassé de la menace Delecoour, après la crevaison de ce dernier dans l’ES de Santa Max. A partir de là, le Français n’a jamais pu revenir dans les talons de Kopecky qui s’offre son 4e succès de l’année en ERC et conforte ainsi sa place de leader au général.

Bouffier déçu

Pourtant, les Frenchies Delecour et Bouffier avaient parfaitement entamé leur rallye. Mais des soucis mécaniques ont contraint Bouffier à l’abandon, laissant seul François Delecour dans le rôle du chasseur. Dans les échappements de la Skoda à l’entame de cette deuxième journée, Delecour, qui évoluait un peu à domicile en Roumanie (son nouveau pays d’adoption en rallye) était dans le tempo jusqu’à sa crevaison.

Prochaine manche du FIA ERC au Barum en République Tchèque fin août.

Crédit photo : ERC