WRC : Hirvonen de retour chez Ford M-Sport avec Kubica et Evans

Après l’annonce des pilotes Hyundai et Citroën, il ne faisait plus guère de doutes que Mikko Hirvonen allait revenir du côté de chez Ford et du QWRT M-Sport. C’est officiel depuis ce matin, et le Finlandais fera équipe avec Elfyn Evans et Robert Kubica.

20131213-103511.jpg

Mikko Hirvonen revient en quelque sorte à la maison. Le Flying Finn a évolué entre 2005 et 2011 sur les Ford Focus puis Fiesta RS WRC, avec deux titres de vice-champion du monde en 2008 et surtout en 2009. En difficulté depuis son arrivée chez Citroën en 2012 et auteur d’une saison très décevante l’an passé, alors que beaucoup voyaient en lui le successeur de Loeb au palmarès, Hirvo tentera de rebondir dans une structure qu’il connait et sur une Fiesta qui lui conviendra peut-être plus que la DS3 WRC.

Quant aux deux autres pilotes, on retrouve Elfyn Evans. Le Gallois est le fils de l’ancien pilote Gwyndaf Evans et courait l’an passé sur une Fiesta R5. Il a impressionné notamment lors du dernier rallye de Grande-Bretagne en prenant la 8e place. En 2012, Evans avait décroché le titre en WRC Academy avant de prendre part au rallye de Sardaigne 2013 sur une Fiesta RS et de prendre la 6e place. Des performances qui ont convaincu Malcolm Wilson de lui donner sa chance en 2014.

Robert Kubica lui passe du giron de Citroën à celui de Ford. Après avoir piloté la DS3 RRC puis WRC lors du dernier rallye de la saison 2013 au Pays de Galles, l’ancien pilote F1 va découvrir l’ensemble du championnat WRC sur une Fiesta sponsorisée par son soutien Lotos.

Le trio devrait entamer très rapidement des essais en vue du prochain rallye Monte-Carlo qui commencera le 14 janvier 2014.

Crédit photo : Ford

BMW M3 / M4 : Das Auto !

Teasée, puis dévoilée avant la date butoir, la nouvelle BMW M3 / M4 vient d’être enfin présentée officiellement. Retour du 6 cylindres et adoption du turbo sont notamment au programme.

20131213-100629.jpg

Exit le V8 de l’ancienne génération, place à un retour attendu par les puristes, le « Straight-Six » marque de fabrique de Munich. Ce 6 cylindres de 3 l sera gavé pour la première fois par non pas un mais un bi-turbo. Si la version tri-turbo a été envisagée, la complexité du système a freiné les avancées des motoristes qui en sont restés à la version double. Les deux turbines de chez Mitsubishi souffleront jusqu’à 1,3 bar.
Du coup, la puissance du moteur culmine à 431 chevaux pour 550 Nm de couple. Soit 11 ch de plus que l’ancien V8 pour un gain de poids estimé à 10 kg.

Deux carrosseries, deux transmissions

La M4 est-elle différente de la M3 ? Oui, c’est en fait la version coupé 3 portes de la berline. Au-delà de cela, les deux versions ne diffèrent que par leur poids : 1572 kg pour la M4 et 23 de plus pour la version 4 portes M3. L’emploi de PRFC (Plastique Renforcé en Fibre de Carbone) et de l’alu ont permis de contenir la masse de la voiture. Les trains roulants adoptent des freins en fonte avec des étriers … fixes ! Une bonne nouvelle, car on sait que le freinage est souvent un talon d’Achille des productions bavaroises, rappelez-vous la dernière M5.
Un amortissement piloté sera disponible en option, abaissant la caisse de 10mm.

Et au niveau boîte ? La firme à l’hélice a-t-elle elle aussi succombé aux charmes (ou défauts) du tout robotisé ? Et bien … NON ! La boîte 100% méca reste de la partie. Elle provient de la Série 1 M, mais renforcée et pourvue d’un talon-pointe automatique. Une fonctionnalité pour fainénants diront certains !
L’autre option, la DKG 7 rapports double embrayage, propose un launch-control et une fonctionnalité « Smokey Burnout » qui autorise un patinage des roues arrière. De quoi signer son passage en courbe 🙂

Extérieurement pour finir, la traditionnelle double sortie d’échappement est de la partie et les lignes générales restent dans la continuité des derniers modèles BMW. On soulignera la superbe ceinture de caisse du coupé, issue des feux arrière et se terminant vers l’avant dans des ouïes latérales du plus bel effet.

20131213-100659.jpg

Crédit photo : BMW

WRC : Hyundai avance ses pions !

La présentation officielle de Hyundai était attendue, notamment pour avoir la confirmation de l’arrivée de Dani Sordo chez le constructeur coréen. L’Espagnol sera bel et bien au volant de l’i20 WRC tout comme Chris Atkinson. Shell sera sponsor titre de l’écurie.

20131210-123404.jpg

Le Hyundai Shell World Rally Team, tel sera le nom de l’écurie coréenne sur les tablettes du WRC édition 2014. L’annonce du sponsor titre fait référence à de grands moments du rallye. La compagnie hollandaise avait notamment été présente sur les 205 Turbo 16 dès 1984 ou en tant que sponsor principal des Ford RS200 en 1986.

Sordo confirmé, Atkinson en renfort

La presse espagnole avait déjà révélé que Dani Sordo serait au départ du Monte-Carlo sur l’i20 WRC développée par l’équipe de Michel Nandan. L’Espagnol sera aligné sur des manches « sélectionnées ». On peut logiquement penser que ce seront les épreuves asphaltes qui seront au programme de l’ancien pilote Citoën, vainqueur de son premier rallye en Mondial cette année en Allemagne. Comme annoncé hier sur blogautosport, ce sera Marc Marti qui sera son copilote en remplacement de Carlos Del Barrio.

En plus de Thierry Neuville, premier pilote, et Juho Hänninen déjà officialisés, Hyundai a confirmé la présence dans ses rangs de Chris Atkinson. L’ancien pensionnaire de Subaru partagera donc le baquet de la deuxième voiture engagée en 2014 avec Sordo et Hänninen. Ce dernier débutera on le sait en Suède. Quant à Atkinson, il reste encore à connaitre son programme.

On regrettera l’absence dans ce line-up de Bryan Bouffier. Le Français avait pourtant pris part au développment de l’i20, notamment sur l’asphalte du Sud de la France cet automne.

20131210-123504.jpg

Crédit photo : Hyundai