Présentation GP F1 d’Italie

Temple de la vitesse, Monza reste une étape à part dans le calendrier. Dernier GP européen avant le départ pour l’Asie et les Amériques, son ambiance toute « Ferrari » est intacte et piloter sur les 5,7 km de l’Autodromo est toujours un défi.

Le mythe Monza

Monza est un peu le dernier des géants. Un circuit encore à l’ancienne. La sécurité s’est toutefois nettement améliorée sur le tracé italien. On sent toujours l’histoire qui flotte dans l’air pour ce qui demeure le dernier GP européen de la saison.

Qui dit Monza, dit temple de la vitesse. Et qui dit vitesse dit peu d’appuis aéro. Les ailerons sont des lames de rasoir presque parallèles au sol. Le moteur est ultra sollicité et il faut faire attention à ne pas se laisser surprendre sur les freinages, où les bosses et le peu d’appuis ne facilitent pas la tâche. Deux endroits mythiques jalonnent ce tracé : le double droite de Lesmo, et surtout la fabuleuse Parabolica qui conditionne la ligne droite des stands.

Fiche technique

20130326-101634.jpg

Sur le web : http://www.monzanet.it et sur Twitter :

5,793 km de développement

11 virages

DRS : après la Parabolica jusqu’à la Variante del Rettifilio (première chicane), puis après Lesmo jusqu’à Ascari

Rotation dans le sens horaire

53 tours pour une distance de course de 306,7km

Le Tour du Circuit (M.Schumacher 2003)

Le programme Canal +

6 septembre
– Libres 1 : 9h50 sur Canal + Sport
– Libres 2 : 13h50 sur Canal + Sport

7 septembre
– Libres 3 : 9h50 sur Canal + Sport
– Qualifs : dès 13h45 sur Canal + Sport

8 septembre
– La grille : 13h15 sur Canal +
– La course : 13h45 sur Canal +
– Formula One : 18h05 sur Canal + en clair.

Le vainqueur de l’an passé

Lewis Hamilton a dominé de bout en bout l’édition 2012 du GP d’Italie. Parti de la pole, le pilote McLaren ne sera jamais inquiété. La lutte derrière lui sera autrement plus serrée.

Vettel et Alonso se déchirent pour la 2e place. L’Allemand va même tasser la Ferrari dans l’herbe de la Curva Grande. Pénalité pour le champion du monde, qui ne verra de toute façon pas l’arrivée, trahi par son alternateur. Hamilton s’impose devant Perez qui a littéralement déposé les deux Ferrari en fin de course, suite à une stratégie pneus différente, et Alonso termine 3e.

Italie Classic : Monza 1988

Le GP d’Italie 1988 est le théâtre d’un formidable doublé des Ferrari de Berger et Alboreto, dans un contexte spécial. Enzo Ferrari vient de s’éteindre en août. Les Rouges rendent donc un hommage parfait au Commendatore. Mais c’est aussi le seul GP qui ne sera pas remporté en 88 par McLaren. Et ça, c’était un exploit !Cliquez ici pour revivre le GP d’Italie 1988

Crédit photo : Wikipédia

Essais F1 Barcelone 2 – Jour 1 : Webber devant

Au terme d’une séance pluvieuse, c’est Mark Webber qui a signé le meilleur temps de cette première journée de la deuxième session catalane. Hamilton et Vergne suivent.

Sorties et drapeaux rouges

Grosjean dans les graviers, Massa arrêté tout comme Gutierrez, qui a endommagé sa Sauber, la journée a été difficile pour les écuries. La piste humide de Barcelone était exigeante.

Mark Webber s’empare du meilleur temps devant Lewis Hamilton et Jean-Eric Vergne. Si le pilote Mercedes était crédité du meilleur temps à la pause, Webber a profité des conditions meilleures dans l’après-midi pour déloger l’Anglais de la première place.

Souci hydraulique chez Lotus

Journée compliquée pour Romain Grosjean et Lotus. Sorti de la piste sans bobo dans la matinée, le Français a néanmoins pu repartir.

Mais un souci hydraulique sur la E21 a empêché Grosjean d’effectuer une journée complète.

Polémique Lotus/RedBull

Après les échappements Williams/Caterham, ce sont les cartographies moteur de Lotus et RedBull qui ont fait parler d’elle. Les deux équipes se sont vues signifier par la FIA que leurs cartographies ne pouvaient être utilisées. Celles-ci auraient pu reproduire le phénomène des gaz d’échappements soufflés, pratique interdite. Les équipes ont donc dû revenir aux cartos de l’an passé. Lotus a annoncé que cela n’affecterait en rien les performances de sa voiture 2013.

20130228-200222.jpg

20130228-200247.jpg

20130228-200307.jpg

20130228-200334.jpg

20130228-200355.jpg

20130228-200410.jpg

20130228-200425.jpg

Crédit photo : Lotus, Williams F1 Team, Ferrari, McLaren, Caterham F1 Team

GTA Spano

La supercar espagnole va faire tourner les têtes au salon de Genève. GTA Spania vient de dévoiler quelques chiffres et un nouveau teaser de cette bombe !

20130226-141527.jpg

900 ch et 1000 Nm de couple !

Des chiffres ahurissants qui montrent que la Spano se place au-dessus de l’Aventador de Lamborghini et autres F12 Berlinetta en ce qui concerne la fiche technique. Reste à savoir ce qu’il en sera une fois les roues sur l’asphalte.

Pour le traditionnel 0 à 100, la Spano est donnée pour 2″9 … soit le même temps que le taureau de Sant’Agata. On ne souhaite qu’une chose, vérifier cela sur une bonne ligne droite !
La Spano sera produite à 99 exemplaires seulement. Gageons qu’ils vont vite, très vite trouver preneurs.

Crédit photo : GTA Spania

En attendant la F1 et le WRC …

Alors que le F1 Circus fait sa traditionnelle pause entre les GP d’Asie et le premier GP européen en Turquie, et que le WRC va bientôt se rendre en Sardaigne, un autre petit sujet fait le buzz sur le Net.

Depuis le 19 avril, Sony a été victime d’une spectaculaire attaque sur son service en ligne Playstation Network (connu sous le nom de PSN pour les joueurs PS3). Une attaque informatique de plus me direz vous … Pas vraiment.

De un, certains estiment que c’est l’une des plus grosses attaques de tous les temps (http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00050334-l-attaque-contre-sony-serait-la-plus-importante-de-tous-les-temps.htm). De deux, près de 77 millions de comptes PSN  ont été compromis.

Qu’est-ce qui a pu être consulté par les pirates ? Nom, Prénom, Adresse, Adresse Mail, Login et Mot de Passe PSN, et surtout pour beaucoup les numéros de carte bleue.

Si vous êtes prudent, que vous ne payez pas par CB sur ce genre de site (les cartes pré-payées sont là pour ça, et ce n’est pas innocent !), vous éviterez peut-être une descente en règle du montant de votre compte en banque et de futures arnaques à venir (http://www.jvn.com/jeux/articles/piratage-du-psn-le-debut-des-arnaques.html).

Le seul désagrément sera de changer votre login et password de votre compte, et d’attendre quelques jours sans jouer en ligne. Rien de bien grave donc. Par contre, gros fail pour les autres, qui ont tout renseigné, y compris leurs coordonnées bancaires.

A mon sens, il existe pourtant des moyens simples en sécurité informatique pour éviter qu’une petite bande de hackeurs (qui au passage n’est pas Anonymous si l’on en croit leur communiqué rapide après l’annonce du piratage) ne réussisse à mettre une pagaille incroyable dans un serveur.

Je ne connais pas les moyens de sécurité de Sony. Mais selon le Guardian les données sont conservées « en clair », cela relève pour moi de la faute grave. (http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00050340-vos-donnees-psn-ne-sont-pas-cryptees.htm)

De plus, la communication sur cette affaire n’est apparemment pas le fort de la firme. Je veux bien que cette attaque soit énorme, mais dire au départ que l’on ne sait pas si les données personnelles ont été touchées me parait un peu gros. Cela semblait quasi évident.

Et on peut s’inquiéter des suites de cette affaire. Outre les vols sur les comptes bancaires, les remboursements des banques à effectuer éventuellement, les remboursements de Sony sur les cartes pré-payées, on peut craindre pour de possibles, mais compliquées usurpations d’identité, qui deviennent récurrentes au fil des ans. Et quand on voit jusqu’où cela peut aller. Certes, les hackeurs n’ont pas les cartes d’identité, mais bon, avec un peu d’imagination …

Voilà pour ce petit billet d’humeur sur la sécurité informatique défaillante chez Sony. En espérant que cela soit rétabli rapidement, si vous croisez ce post, n’hésitez pas à donner votre témoignage ou votre point de vue.

Sportivement.

(Image via http://www.jvn.com)

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Vettel facile vainqueur en Malaisie

Sebastian Vettel facile vainqueur

Du spectacle, des rebondissements malgré l’absence notable de la pluie, ce deuxième GP de la saison a vu Sebastian Vettel remporter un deuxième succès consécutif en 2011. L’Allemand devance Button et Heidfeld, grand animateur de la course sur sa Lotus-Renault. Ferrari et Hamilton partent de Sepang avec un goût très amer.

Un départ fantastique des Lotus-Renault

Les grands gagnants du départ ont sans aucun doute été Heidfeld et Petrov. Le système de départ des Lotus-Renault est décidément excellent. A la sortie du deuxième virage, Heidfeld avait passé Button, Hamilton et Webber pour s’emparer de la deuxième place, derrière Vettel impeccable sur sa Red Bull.

Mark Webber a connu un problème de KERS avant le départ, et n’a pu l’utiliser avant le premier virage. 3E sur la grille, l’Australien a perdu six places. Devant Vettel s’est très vite échappé , précédant Heidfeld, Hamilton, Button, Petrov, Alonso et Massa.

Jusqu’à la première salve des ravitaillements, les positions n’ont que peu évolué. Malgré quelques gouttes de pluie dans le premier secteur, les pilotes ont alors chaussé des pneus tendres. Massa a perdu beaucoup de temps aux stands à cause d’un problème sur la roue avant gauche, et Vettel réussissait à ressortir en tête après que tous les protagonistes aient changé de gommes.

Derrière, on retrouvait Hamilton, Alonso, 3e après son arrêt, Button, Petrov, Massa, et Webber. Le perdant de ce pit stop : Heidfeld, resté plus longtemps que ses adversaires en piste, et qui est ressorti dans le trafic, retombant ainsi à la 7e place. Juste avant les deuxièmes ravitaillements, deux abandons furent à dénoter : Perez et Barrichello.

Un bouleversement ?

C’est au milieu du peloton que le spectacle avait lieu avec la bataille Kobayashi-Webber et Schumacher-Kobayashi. Après le deuxième arrêt, où Hamilton a chaussé des Durs alors que tous les autres pilotes du top 10 repartaient en tendres, la hiérarchie n’a pas été bouleversée, mais une nouvelle donne est entrée en jeu : Vettel ne pouvait plus utiliser le KERS. Preuve qu’après les ennuis de Webber au départ, le KERS made in RedBull n’est pas encore tout à fait au point. Autre problème de KERS chez Mercedes et Nico Rosberg. McLaren et le duo Hamilton-Button a cru un moment pouvoir revenir sur le leader, sans succès.

Du spectacle et des rebondissements

Les pneus durs d’Hamilton lui ont sans doute fait perdre du temps sur Sebastian Vettel entre les deuxièmes et troisièmes arrêts. Plusieurs options avaient été envisagées par Pirelli pour cette course : 3 voire 4 arrêts. Seul Webber a choisi l’option 4 arrêts, peut-être dictée par son problème de KERS.

Vettel allait-il perdre la course à cause du KERS ? Non. Malgré cela, le champion du monde gardait largement ses distances et même augmentait son avance sur Hamilton, Button, Alonso, Heidfeld et Massa entre les arrêts 2 et 3. Hamilton a sans soute fait une petite erreur en chaussant des durs.

Mais le champion du monde 2008 a tout perdu par la suite. Une erreur de McLaren aux stands lors du 3e arrêt et près de 3 secondes de perdues plus tard, voilà l’Anglais qui voyait ses chances de revenir sur Vettel s’envoler. Pire pour lui, son coéquipier Button lui passait devant. Autre perdant de cet arrêt, Alonso ,qui ressortait derrière Webber après son arrêt. La fin de course allait toutefois nous gratifier de quelques jolies passes d’armes.

De vraies batailles enfin entre Hamilton et Alonso notamment, deux perdants du troisième arrêt. Avec un aileron arrière mobile qui ne marchait plus, le double champion du monde espagnol a tout tenté pour passer … et même trop, puisqu’en voulant doubler l’Anglais, l’Espagnol entrait en contact avec la McLaren et devait s’arrêter pour changer le museau avant de la Ferrari. Hamilton a par la suite dû lever le pied. Ce qui faisait les affaires de Nick Heidfeld bien revenu après un premier arrêt délicat. Après un tour derrière la McLaren, Heidfeld doublait sans problème Hamilton … qui devait s’arrêter juste après, son pneu arrière droit étant très abîmé sans soute suite au contact avec la Ferrari d’Alonso. L’Anglais redescendait 7e.

Petrov abandonnait après avoir vraisemblablement cassé sa direction suite à une sortie impressionnante (saut après avoir viré large), et Webber ne réussissait pas à doubler Heidfeld dans les trois derniers tours. Mais quel magnifique course de l’Australien, revenu très fort après son départ manqué et ses soucis de KERS durant tout le GP. La course galère de Ferrari se terminait enfin avec Alonso 6e et Massa 5e. Maranello va devoir très vite réagir pour redresser la barre.

Vettel remporte donc ce GP de Malaisie devant Button, Nick Heidfeld superbe 3e sur sa Lotus-Renault, Webber, Massa, Alonso, Hamilton, Kobayashi, Schumacher et Di Resta.

Renault place encore deux moteurs sur le podium et Lotus-Renault confirme son grand potentiel pour cette saison 2011, déjà entrevu en Australie avec Petrov. A noter durant ce GP, les nombreux soucis de fiabilité (KERS chez Red Bull et Mercedes), une première depuis pas mal de temps.

 

Classement GP de Malaisie :

1   Sebastian Vettel RBR-Renault       25
2   Jenson Button McLaren-Mercedes   +3.2 secs   18
3   Nick Heidfeld Renault   +25.0 secs   15
4   Mark Webber RBR-Renault   +26.3 secs   12
5   Felipe Massa Ferrari   +36.9 secs   10
6   Fernando Alonso Ferrari   +37.2 secs   8
7   Lewis Hamilton McLaren-Mercedes   +49.9 secs   6
8   Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari   +66.4 secs   4
9   Michael Schumacher Mercedes   +84.8 secs   2
10   Paul di Resta Force India-Mercedes   +91.5 secs   1
11   Adrian Sutil Force India-Mercedes + 1 Lap  
12   Nico Rosberg Mercedes +1 Lap  
13   Sebastien Buemi STR-Ferrari +1 Lap  
14   Jaime Alguersuari STR-Ferrari +1 Lap  
15   Heikki Kovalainen Lotus-Renault +1 Lap  
16   Timo Glock Virgin-Cosworth +2 Lap  
17   Vitaly Petrov Renault +4 Lap  
Ret   Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth +10 Lap  
Ret   Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth +14 Lap  
Ret   Jarno Trulli Lotus-Renault +25 Laps  
Ret   Sergio Perez Sauber-Ferrari +33 Laps  
Ret   Rubens Barrichello Williams-Cosworth +34 Laps  
Ret   Narain Karthikeyan HRT-Cosworth +42 Laps  
Ret   Pastor Maldonado Williams-Cosworth +48 Laps  

 

Prochain GP la semaine prochaine !