WEC – 6H de Fuji : Après la pluie, vient le titre d’Audi

A l’issue des 6H de Fuji, interrompus prématurément en raison des trombes d’eau qui se sont abattues sur le Fuji Speedway, Audi décroche le titre constructeurs alors que c’est Toyota qui s’impose avec le trio Nakajima-Wurz-Lapierre.

20131020-105531.jpg

Que d’eau, que d’eau, que d’eau ! Une vieille rengaine sur le Fuji Speedway, qui avait accueilli en 2007 l’un des GP de F1 les plus arrosés de l’histoire. Même chose cette année en WEC où la manche des 6H de Fuji n’a pu aller à son terme.

Départ retardé

Une manche nippone qui revêtait d’autant plus d’importance pour Toyota. Le constructeur a toujours été battu par Audi en cette année 2013 et une victoire était quasiment obligatoire pour sauver l’honneur, sur une piste où les Japonais s’étaient déjà imposés en 2012.

Qualifiés en pole, Lotterer-Tréluyer-Fässler n’avaient qu’un objectif, assurer le titre constrcuteurs pour la marque allemande. Derrière, les deux Toyota se classaient 2e et 3e sur une grille de départ qui observait la pluie s’abattre sur le circuit de façon ininterrompue. Finalement, les organisateurs ont décidé de faire partir le peloton derrière le Safety-Car. Sept tours vont être effectués avant que le drapeau rouge ne soit déployé ! Tout ce beau monde se range sur la grille de départ.

On repaaaaart … ah non !

6h37 heure française, et un n ouveau départ, toujours derrière le SC est donné. Sauf que la pluie ne cesse pas, et même s’intensifie. L’Audi n°1 repasse trois fois par les stands, mais la course elle n’arrive pas à se lancer. Juste avant 7h du matin, nouveau drapeau rouge. Un nouveau restart est prévu pour 8h35, mais jamais le drapeau vert ne sera déployé et les officiels japonais décident de mettre un terme à la course. 16 tours ont été bouclés derrière la voiture de sécurité, mais jamais les concurrents n’auront pu faire un vrai tour de course.

La Toyota n°7 de Nakajima-Lapierre-Wurz s’impose donc par défaut devant l’Audi n°2 de Duval-Kristensen-McNish. Une seconde place qui assure le titre constructeurs à la marque aux anneaux. La troisième marche du podium est enlevée par la Lola de Bellichi-Beche. En LMP2, c’est la Morgan n°35 du Oak Racing de Baguette-Gonzalez-Plowman qui l’emporte. Aston Martin fait le doublé en GTE Pro et en GTE Am.

La prochaine manche du WEC 2013 aura lieu à Shanghai le 9 novembre prochain, en espérant que la météo soit plus clémente qu’en terre nippone.

Crédit photo : WEC

WEC : le calendrier 2014

20131018-101020.jpg

Si les épreuves inscrites au WEC 2014 n’ont pas bougé, c’est du côté des dates qu’il faut chercher les changements amenés par la FIA. Les courses auront principalement lieu le samedi, pour éviter de mettre en « concurrence » la F1 et le WEC et ainsi améliorer la visibilité du championnat. Gérard Neveu, directeur de la série annonce aussi que « certaines épreuves se termineront en nocturne, ce qui nous permet d’organiser des événements spéciaux autour de ces courses, comme des feux d’artifices … des concerts. De ce fait nous allons pouvoir améliorer l’offre pour les fans du FIA WEC. »

Les deux modifications essentielles apportées au calendrier depuis sa première mouture de septembre sont l’avancement des 6h de Spa au week-end des 3 et 4 mai 2014 et l’avancement d’un jour de la manche américaine d’Austin, disputée le samedi 20 septembre.

18-20 avril : Silverstone
3-4 mai : Spa-Francorchamps
1er juin : Journée test 24 Heures du Mans
14-15 juin : 24 Heures du Mans
29-31 août : Sao Paulo
18-20 septembre : Circuit des Amériques – Austin
3-5 octobre : Fuji
31 octobre-1er novembre : Shanghai
13-15 novembre : Bahreïn

Crédit photo : WEC

F1 : Mark Webber arrête en fin de saison !

Longtemps annoncée depuis l’an passée, la retraite de Mark Webber est désormais officielle. L’Australien arrêtera la F1 à la fin de l’année, et retournera à ses premiers amours avec Porsche en Endurance pour le retour de la marque allemande au Mans.

20130627-103158.jpg

Divorce avec RedBull

Depuis l’avènement de Sebastian Vettel chez RedBull, Webber était en difficulté. Il ne s’est jamais totalement remis de la perte du titre mondial à la dernière course en 2010, et les relations avec son équipe et Vettel se sont dégradées depuis.

En témoigne le fameux GP de Malaisie en début d’année où Webber, obéissant aux ordres, ralentit pour sauver le 1-2 Webber/Vettel. Mais son triple champion du monde d’équipier ne l’a pas entendu de cette oreille en le passant juste avant l’arrivée. L’Australien avait manifesté son dégoût avec un doigt d’honneur. Dès lors, la rupture était clairement consommée et les rumeurs d’un arrêt et d’un retour en WEC se sont faites plus insistantes.

Qui pour le remplacer ?

La question qui se pose maintenant est qui pour le second baquet chez RedBull ? Kimi Räikkönen est l’un des favoris mais voudra-t-il de Vettel comme équipier ? L’autre piste mène aux deux pilotes Toro Rosso, Vergne et Ricciardo. Tout dépendra de leurs rmances en 2013.

Webber avec Porsche

Pour Webber, l’avenir passera donc par l’Endurance et le WEC avec Porsche. L’Australien connait déjà ce milieu pour y avoir évolué avec Mercedes à la fin des années 90. On se souvient de son décollage horrifiant avec la CLK LM au Mans en 1999, qui s’était heureusement bien terminé.
Webber sera l’un des pilotes de la future LMP1 allemande et l’objectif sera très clairement la victoire finale un jour dans la Sarthe.

Crédit photo : BBC