Audi S1

Il y aura bien une version « S » de l’Audi A1. En voici des clichés spy !

20130829-133241.jpg

Sur les quelques photos disponibles, des éléments spécifiques apparaissent comme les quatre sorties d’échappement, des boucliers proéminents … Aucune info catégorique par contre sur la motorisation et la transmission. On peut légitimement espérer le Quattro et plus de 200 ch, histoire d’aller taquiner les Clio R.S. et autres Fiesta ST.

20130829-133317.jpg

Crédit photo : AutoMedia

Les résultats du week-end : F1, WRC, NASCAR, IndyCar

Pour cause de week-end off, aucun article sur le blog. Mais voici les résultats en images des quatre courses du week-end en F1, WRC, Nascar et IndyCar.

Vettel domine à Spa

Le triple champion du monde allemand n’a laissé que des miettes à ses rivaux, en s’adjugeant haut la main sa 5e victoire de la saison à Spa. Alonso est 2e devant Hamilton qui a perdu son leadership dès le premier tour dans un duel avec Vettel.

20130826-093121.jpg

Sordo enfin !

Enfin, Dani Sordo a remporté son premier succès en WRC après plus de 100 départs. Profitant des erreurs des Volkswagen de Ogier et Latvala, l’Espagnol a résisté au retour de Thierry Neuville pour s’offrir une victoire en terre allemande.

20130826-093302.jpg

Kenseth bat Kahne

Nouveau succès en NASCAR, le 5e cette saison, pour Matt Kenseth et sa Toyota du Joe Gibbs Racing. Le pilote de la Toyota #20 a résisté à Kasey Kahne et engrange un succès précieux pour le Chase, avec les points bonus attribués pour chaque victoire.

20130826-093520.jpg

Power gagne à Sonoma

Pour la course californienne en IndyCar, Will Power a profité de la pénalité en fin de course de Scott Dixon pour un souci dans les stands lors d’un ravitaillement. Le pilote Penske devance à l’arrivée Justin Wilson et Dario Franchitti.

20130826-093846.jpg

Présentation GP F1 de Belgique

Spa-Francorchamps. Ce GP mythique de la F1 constitue toujours une étape majeure du calendrier.

C’est la rentrée

Les vacances ont finies. Traditionnellement depuis plusieurs années, la Belgique marque le retour de la F1 après la pause estivale.

Avec ses 7 km de longueur, Spa est le circuit le plus long de l’année, mais aussi le préféré des pilotes avec Suzuka. Les longues courbes rapides comme Pouhon, Blanchimont sont très appréciées. Mais le morceau de bravoure reste à n’en point douter le fameux Raidillon de l’Eau Rouge.

Précédé d’une longue descente et d’une compression, le virage gauche-droite-gauche se termine en montée et se passe en général à fond. Plusieurs pilotes ont connu des accidents dans cette portion, certains fatals comme celui de Bellof en endurance en 1985.

Les F1 sont assez peu chargées en aéro pour privilégier la vitesse pure. Le moteur est mis à rude épreuve et la gestion des pneus est cruciale.

Fiche technique

20130325-110214.jpg

Sur le web : http://www.spa-francorchamps.be et sur Twitter :

7,004 km de développement

19 virages

DRS : après Eau Roige jusqu’aux Combes

Rotation dans le sens horaire

44 tours pour une distance de course de 308km

Le Tour du Circuit (Nico Rosberg 2011)

Le programme Canal +

23 août
– Libres 1 : 9h50 sur Canal + Sport
– Libres 2 : 13h50 sur Canal + Sport

24 août
– Libres 3 : 9h50 sur Canal + Sport
– Qualifs : dès 13h45 sur Canal + Sport

25 août
– La grille : 13h15 sur Canal +
– La course : 13h45 sur Canal +
– Formula One : 18h05 sur Canal + en clair.

Le vainqueur de l’an passé

Jenson Button remporte une course surtout marquée par le gros crash du premier virage à la Source. Alors que Maldonado vole le départ, Kobayashi manque le sien et tout le monde tente d’éviter la Sauber. Dans l’affaire Grosjean et Hamilton s’accrochent et décollent sur la Ferrari de Fernando Alonso. Le casque de l’Espagnol est tout près d’être touché par les roues de la Lotus. Perez est aussi victime de l’incident. Button s’imposera devant Vettel revenu de sa 11e place sur la grille et Raïkkönen. Schumacher a effectué une superbe course, passant à un moment 3e, mais ses pneus le lâchant, l’Allemand s’est résolu à repasser par les stands pour finir 7e.

Romain Grosjean sera exclu de la course suivante en Italie pour avoir causé le crash.

Belgique Classic : Spa 1992

Spa 1992. Un an auparavant, un jeune pilote allemand s’est révélé au monde de la F1. Il se nomme Michael Schumacher. Qualifié 7e sur sa Jordan, il devra cependant abandonner après le Raidillon, embrayage en berne. Mais un petit prince est né en ce jour.

En 1992, Schumi est chez Benetton. Mansell et Patrese sont en première ligne, mais Senna profite de la piste mouillée pour prendre les devants. La pluie revient alors que les Williams sont repassées en tête. Passage en pneus pluie pour tout le monde. Schumi met alors la pression sur les Williams, mais un petit tour hors piste le pousse à tenter le pari de repasser plus rapidement en slicks, alors que la pluie cesse et la piste va en s’asséchant. Schumacher prend la tête car les Williams ont retardé leur deuxième passage aux stand et perdent du temps avec leurs pneus pluie. Mansell tente de revenir, mais un souci d’échappement lui enlève tout espoir. Un an après avoir éclaté au grand jour, Schumi remporte son premier GP.Cliquez ici pour revivre le GP de Belgique 1992

Crédit photo : Wikipédia

Coup d’Oeil dans le Rétro F1 : Spa 1992

L’édition 1992 du Gp de Belgique a vu la première victoire en F1 d’une future légende de la discipline : M.Schumacher.

Senna ce héros

Essais du GP, Erik Comas est dans un tour rapide, quand il sort violemment de la piste à Blanchimont. Le Français est inconscient dans sa voiture et a gardé le pied sur l’accélérateur, alors que de l’essence commence à s’échapper. Senna qui arrive derrière, stoppe sa McLaren et fonce actionner le coupe-circuit de la Ligier. Un acte qui a peut-être évité un drame. Les deux pilotes vont devenir amis suite à cette mésaventure.

Williams part fort, Senna et Schumi suivent

Parties en pole sur la piste encore humide suite aux averses de la veille, les Williams de Mansell et Patrese sont surprises au départ par Senna. Pas pour longtemps, puisque les deux pilotes de Grove reprennent leur bien.
La pluie refait son apparition et M.Schumacher commence à mettre la pression sur les Williams. Alors proche de Patrese, un petit tour hors piste le pousse à tenter le pari des slicks, alors que la pluie cesse et la piste va en s’asséchant. Schumi vient en effet de voir les pneus pluie de son équipier Brundle très usés. Il comprend qu’il lui faut rechausser les slicks. Pari gagnant. Si ilsouffre un peu sur quelques portions encore grasses, l’Allemand tourne presque 8″ plus vite que les Williams.

Schumacher prend la tête car les Williams ont retardé leur deuxième passage aux stand et perdent du temps avec leurs pneus pluie. Mansell tente de revenir, mais un souci d’échappement lui enlève tout espoir. Superbe victoire de Schumi devant Mansellet Patrese. Un grand est né ce jour-là en Belgique.

NASCAR – Michigan : Bonne opération pour Logano

Week-end impeccable pour Joey Logano. Auteur d’une pole record, le pilote Penske a doublé la mise en course en empochant une victoire précieuse dans l’optique du Chase. Johnson a cassé un moteur.

20130819-082721.jpg

Une course qui ne veut pas partir

Traditionnellement, les crashs et autres visites dans les murs des ovales de Nascar se produisent en vue de l’arrivée, lorsque le peloton est sous pression. Hier, la course n’a semblé pas vouloir s’élancer. Avec une seule bonne trajectoire en début d’épreuve, mettre une roue hors de la zone gommée était synonyme de perte d’adhérence quasi immédiate. Clint Bowyer fut le premier à en faire les frais en partant à la faute dès le premier tour.

Une fois la course lancée, trois principaux protagonistes vont mener cette levée du Michigan. Kurt Busch, Dale Earnhardt Jr. et Brad Keselowski.

La Hendrick n’y arrive pas

Au gré des neuf interruptions de course, les changements de leader se succèdent entre les trois larrons, mais personne n’arrive à faire d’écart conséquent. Dans le peloton, la Hendrick Motorsport poursuit sa série de hauts et de bas. Victime d’une sortie lors des derniers essais, Johnson s’est élancé en fond de grille … et ne verra pas l’arrivée. Victime d’une casse moteur, Johnson n’a toujours pas réussi à imposer son nom sur le tracé du Michigan.

Autre pilote Hendrick malchanceux hier, Dale Jr. Lui qui avait mis un terme ici même l’an passé à plusieurs années sans victoire, est parti dans le mur sur crevaison, alors qu’il avait une voiture pour la gagne.

Martin y a cru

Il reste 20 tours et suite à un dernier drapeau jaune, c’est Mark Martin qui se retrouve en tête. Le pilote de la Toyota 55 du MWR a pris le pari de ne pas s’arrêter. Il pense aller au bout, résistant à Joey Logano et Kevin Harvick, mais à trois boucles du drapeau à damiers, il est contraint à passer aux stands pour un gas and go. Logano reprend son bien et file tranquillement vers sa première victoire de la saison. Elle lui permet de se replacer dans l’optique du Chase. Harvick est 2e devant Kurt Busch, encore tout près du succès, Paul Ménard, Clint Bowyer.

Crédit photo : Nascar

DTM – Nürburgring : Première pour Wickens

Robert Wickens s’offre son premier succès en DTM en s’imposant dans des conditions difficiles sur le Nürburgring. Le premier virage a été l’occasion d’un gros carambolage, impliquant notamment Bruno Spengler qui perd encore gros aujourd’hui.

20130818-152747.jpg

Spengler à l’origine du chaos

Le départ donné sur une piste quasi sèche a été le théâtre d’un gros méli-mélo. À l’origine, Bruno Spengler, le champion en titre, touche légèrement Edoardo Mortara à la première épingle et derrière c’est une vraie réaction en chaîne. Rockenfeller et Hand partent hors piste. Si le premier nommé réussit à reprendre la piste, c’est l’abandon pour le second, scotché dans les graviers.

Et ce n’est pas fini. Au deuxième virage, c’est Wickens qui touche Mortara. Scheider et Ekström partent en toupie. D’entrée de jeu, les Audi sont en difficulté.

Le coup de Rocky

Alors que la pluie arrive, Mike Rockenfeller tente un coup de poker, après sa mésaventure du premier virage. Il passe les pneus pluie dès le deuxième tour. Bonne pioche. Le pilote Audi remonte dans le classement alors que tout le peloton passe par les stands un peu plus tard. Seul Wittmann et Molina sont devant Rocky. Wittmann sort de la piste et Molina rentre finalement au 6e tour, laissant Rockenfeller en tête, lui qui était quasi dernier après le.premier virage !

Rocky va mener une grande partie de la course, mais sa stratégie décalée va lui être fatale à quelques tours du but.

Wickens l’homme fort

La grosse bagarre a lieu derrière Rocky. Pour les places d’honneur, on retrouve Tambay, Farfus, Wickens, Spengler ou Vietoris. Robert Wickens commence à faire parler la poudre à 20 tours de l’arrivée. Il réalise une manoeuvre magnifique en passant à l’extérieur du virage 2 Tambay et Farfus. Il se retrouve 2e derrière Rockenfeller. Cette manoeuvre sera déterminante pour la suite de la course. Après les seconds ravitaillements, l’Audi de Rocky et la Mercedes de Bob Wickens sont encore en tête.

Pendant que la bataille dans le peloton fait rage entre Spengler, Tambay, Ekström, Molina ou Green. Les contacts et les dépassements sont nombreux et virils. Green y laisse un morceau de sa calandre. Pour la lutte pour la gagne, Rockenfeller doit s’arrêter une 3e fois à 6 tours de l’arrivée. Wickens récupère la tête et résistera jusqu’au bout au retour de Farfus pour remporter son premier succès en DTM. Vietoris complète le podium. Avec sa 4e place, Mike Rockenfeller augmente son avance sur Bruno Spengler. Le pilote BMW a connu une course compliquée, englué dans le trafic dès le début de l’après-midi. Il lui faudra réagir très vite pour conserver une infime chance de titre.

Crédit photo : Mercedes