Ferrari peut-elle tenir la cadence ?

La victoire superbe de Fernando Alonso dimanche à Valence relance une fois de plus la Scuderia Ferrari. Si le titre mondial constructeurs parait impossible à atteindre, les Rouges resteront-ils dans le rythme pour permettre à Alonso d’être à nouveau titré ?

Que ferait Ferrari cette année sans Alonso ? Si Felipe Massa a encore une fois joué de malchance, Alonso a réussi un vrai coup de maître à Valence en profitant il est vrai de l’abandon prématuré de Vettel juste après l’intervention de la voiture de sécurité.
Il faut toujours un brin de réussite pour faire un champion. Alonso en bénéficie cette année, que ce soit en Malaisie ou ici à Valence, mais il ne faut pas enlever au pilote espagnol son formidable sens de l’attaque et sa détermination sans faille. La question qui reste désormais est celle de la capacité de Ferrari à poursuivre son retour au premier plan.

Rester au niveau

En début de saison, la Scuderia était au fond du trou. Malgré la victoire d’Alonso en Malaisie dans des circonstances favorables, les Rouges sont loin du niveau de RedBull et surtout de McLaren, épouvantail du début de l’année. C’est sans compter sur la capacité de réaction de Maranello. Petit à petit Ferrari fait évoluer sa F2012, avec notamment de nouveaux échappements. Les résultats recommencent à revenir et dès le premier GP européen à Barcelone, Ferrari revient dans les prétendants à la victoire. Elan confirmé lors des courses suivantes à Monaco et au Canada, puis avec la 2e victoire d’Alonso cette année à Valence.
Ferrari est l’écurie qui a le plus progressé depuis le premier GP. Mais ils sont partis de très loin. On imagine mal RedBull, McLaren, Mercedes ou Lotus stagner. Les Rouges sont dans la bonne direction mais doivent poursuivre leurs efforts, impulsés par Nikolas Tombazsis et toute l’équipe technique de Maranello, pour que Fernando Alonso puisse espérer jouer le titre mondial jusqu’au bout.
Une chose est sûre, Ferrari ne restera pas inactive et essaiera toujours d’être à la tête des débats. La formidable capacité d’entraînement d’Alonso demeure également un atout sans faille pour l’écurie italienne. Le prochain GP à Silverstone confirmera-t-il cela ? A voir le 8 juillet !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s