En attendant la F1 et le WRC …

Alors que le F1 Circus fait sa traditionnelle pause entre les GP d’Asie et le premier GP européen en Turquie, et que le WRC va bientôt se rendre en Sardaigne, un autre petit sujet fait le buzz sur le Net.

Depuis le 19 avril, Sony a été victime d’une spectaculaire attaque sur son service en ligne Playstation Network (connu sous le nom de PSN pour les joueurs PS3). Une attaque informatique de plus me direz vous … Pas vraiment.

De un, certains estiment que c’est l’une des plus grosses attaques de tous les temps (http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00050334-l-attaque-contre-sony-serait-la-plus-importante-de-tous-les-temps.htm). De deux, près de 77 millions de comptes PSN  ont été compromis.

Qu’est-ce qui a pu être consulté par les pirates ? Nom, Prénom, Adresse, Adresse Mail, Login et Mot de Passe PSN, et surtout pour beaucoup les numéros de carte bleue.

Si vous êtes prudent, que vous ne payez pas par CB sur ce genre de site (les cartes pré-payées sont là pour ça, et ce n’est pas innocent !), vous éviterez peut-être une descente en règle du montant de votre compte en banque et de futures arnaques à venir (http://www.jvn.com/jeux/articles/piratage-du-psn-le-debut-des-arnaques.html).

Le seul désagrément sera de changer votre login et password de votre compte, et d’attendre quelques jours sans jouer en ligne. Rien de bien grave donc. Par contre, gros fail pour les autres, qui ont tout renseigné, y compris leurs coordonnées bancaires.

A mon sens, il existe pourtant des moyens simples en sécurité informatique pour éviter qu’une petite bande de hackeurs (qui au passage n’est pas Anonymous si l’on en croit leur communiqué rapide après l’annonce du piratage) ne réussisse à mettre une pagaille incroyable dans un serveur.

Je ne connais pas les moyens de sécurité de Sony. Mais selon le Guardian les données sont conservées « en clair », cela relève pour moi de la faute grave. (http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00050340-vos-donnees-psn-ne-sont-pas-cryptees.htm)

De plus, la communication sur cette affaire n’est apparemment pas le fort de la firme. Je veux bien que cette attaque soit énorme, mais dire au départ que l’on ne sait pas si les données personnelles ont été touchées me parait un peu gros. Cela semblait quasi évident.

Et on peut s’inquiéter des suites de cette affaire. Outre les vols sur les comptes bancaires, les remboursements des banques à effectuer éventuellement, les remboursements de Sony sur les cartes pré-payées, on peut craindre pour de possibles, mais compliquées usurpations d’identité, qui deviennent récurrentes au fil des ans. Et quand on voit jusqu’où cela peut aller. Certes, les hackeurs n’ont pas les cartes d’identité, mais bon, avec un peu d’imagination …

Voilà pour ce petit billet d’humeur sur la sécurité informatique défaillante chez Sony. En espérant que cela soit rétabli rapidement, si vous croisez ce post, n’hésitez pas à donner votre témoignage ou votre point de vue.

Sportivement.

(Image via http://www.jvn.com)

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Publicités

Hamilton brise l’hégémonie Red Bull

Lewis Hamilton remporte cette troisième manche du championnat du monde 2011 de F1 grâce à une stratégie osée à 3 arrêts. Il devance Vettel longtemps leader, mais dont les pneus n’ont pas tenu la distance, et Mark Webber revenu du fond de la grille. Ferrari est encore hors du podium et Mercedes revient dans le haut du peloton. Résumé de GP passionnant.

Départ manqué de Vettel

Le fait marquant du départ de ce GP est le raté de Vettel, dépassé par les deux McLaren de Button et Hamilton. Pas de problème de KERS comme pour Mark Webber le week-end dernier, mais juste un départ manqué de la part du champion du monde en titre.

Les deux McLaren restaient devant sans grand problème, suivies par Vettel, Rosberg et les deux Ferrari de Massa et Alonso. Derrière, premier abandon pour Alguersuari qui perdait sa roue arrière droite après son ravitaillement.

Erreurs dans les stands

Première salve de ravitaillements et premiers rebondissements avec l’erreur énorme de Button qui est rentré chez Red Bull au lieu de son propre stand !! Vettel en profitait pour doubler le champion du monde 2009. Les erreurs pour McLaren n’étaient pas terminées puisque Hamilton se faisait doubler par Massa lors de son arrêt. Les deux voitures anglaises qui avaient profité de leur excellent départ ont tout perdu lors de cet arrêt.

On retrouvait Rosberg, qui avait ravitaillé plus tôt que le reste de la meute, devant Vettel, Button, Hamilton, Massa, M.Schumacher et Alonso.

Dépassements et stratégies

Après le premier arrêt, on a pu assister à de jolis dépassements, notamment entre Schumacher et Alonso. La question allait se poser : deux ou trois arrêts ? Les deux Mercedes avaient déjà fait leur choix lors des premiers arrêts, mais tout restait ouvert entre Vettel, Alonso, Massa et les McLaren.

Si Hamilton et Button jouaient la sécurité avec trois arrêts, Ferrari et Red Bull choisissaient 2 arrêts.

Malgré leur perte de temps logique après le deuxième arrêt des McLaren qui passaient devant les Ferrari et la Red Bull n°1, Vettel 4e ne devait plus s’arrêter par la suite et restait devant Massa, M.Schumacher, Webber et Alonso. Cependant, Rosberg, leader impeccable tenait Hamilton et Button à distance alors que se profilait les 20 derniers tours. Les deux McLaren qui nous offraient du spectacle, Hamilton passant Button autoritairement à l’orée du 37e tour.

Une fin de course ouverte et des écarts réduits

Après le troisième arrêt de Rosberg qui resortait juste devant Hamilton, la stratégie des deux arrêts semblaient être la bonne, puisque Vettel menait devant Massa, Rosberg, Hamilton, Button, Webber, Alonso et M.Schumacher.

Hamilton passait enfin Rosberg après un dépassement superbe. C’est à ce moment que Mercedes indiquait à son pilote que les Flèches d’Argent étaient peut-être courtes en essence. Contrecoup de leur stratégie agressive, mais qui avait plutôt bien fonctionné jusque alors.

A 15 tours du but, Hamilton et Button, les plus rapides en course, faisaient le forcing pour revenir sur Vettel et Massa. Chose faite pour Hamilton qui passait Massa au 45e tour et se lançait à la poursuite du leader. Les pneus frais des McLaren et de Mercedes faisient la différence par rapport aux monoplaces n’ayant fait que deux arrêts.

Button pressait Massa, Webber passait Alonso et revenait très fort, 3s plus vite que la plupart des pilotes, le tout sans KERS. Chapeau Mark Webber, et chapeau Red Bull, votre voiture marche bien !

A 5 tours de l’arrivée, tout devenait clair, les deux arrêts n’étaient pas la bonne stratégie, puisque Massa perdait 3 places face à Hamilton, Button et Rosberg, et Vettel se faisait doubler par Hamilton au 52e tour, sans aucune discussion possible. La joie des mécaniciens McLaren est belle et preuve est faite que Red Bull n’est pas invincible.

Pour finir, Mark Webber, parti 18e nous a gratifié d’une remontée incroyable sur la fin de course, pour finir 3e après avoir passé Alonso, Massa, Rosberg et Button, le tout donc sans KERS. Un grand bravo !

Vainqueur donc Hamilton devant Vettel, Webber, Button, Rosberg, Massa et Alonso. Sauf Hamilton qui a terminé avec 5s d’avance, entre Vettel et Alonso les écarts restent peu importants. Les Ferrari ont fait bonne figure avec leur stratégie, mais elle s’est finalement retournée contre les voitures italiennes. Mention à Mercedes, revenue dans les premières positions avec Rosberg, et M.Schumacher aura fait un grand prix solide au vu de sa position de départ.

Un très joli GP avec des dépassements, des rebondissements en piste et aussi dans les stands, bref, on en redemande !!! A noter que le KERS n’a pas joué un rôle si important dans cette course, comme l’a prouvé Webber.

Prochaine course dans 3 semaines en Turquie.

Classement GP Chine (via Formula1.com) :

1 Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 56 Winner 3 25
2 Sebastian Vettel RBR-Renault 56 +5.1 secs 1 18
3 Mark Webber RBR-Renault 56 +7.5 secs 18 15
4 Jenson Button McLaren-Mercedes 56 +10.0 secs 2 12
5 Nico Rosberg Mercedes 56 +13.4 secs 4 10
6 Felipe Massa Ferrari 56 +15.8 secs 6 8
7 Fernando Alonso Ferrari 56 +30.6 secs 5 6
8 Michael Schumacher Mercedes 56 +31.0 secs 14 4
9 Vitaly Petrov Renault 56 +57.4 secs 10 2
10 Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 56 +63.2 secs 13 1
11 Paul di Resta Force India-Mercedes +68.7 secs 8
12 Nick Heidfeld Renault +72.7 secs 16
13 Rubens Barrichello Williams-Cosworth +90.1 secs 15
14 Sebastien Buemi STR-Ferrari +90.6 secs 9
15 Adrian Sutil Force India-Mercedes +1 Lap 11
16 Heikki Kovalainen Lotus-Renault +1 Lap 19
17 Sergio Perez Sauber-Ferrari +1 Lap 12
18 Pastor Maldonado Williams-Cosworth +1 Lap 17
19 Jarno Trulli Lotus-Renault +1 Lap 20
20 Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth +2 Lap 21
21 Timo Glock Virgin-Cosworth +2 Lap 22
22 Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth +2 Lap 23
23 Narain Karthikeyan HRT-Cosworth +2 Lap 24
Ret Jaime Alguersuari STR-Ferrari +47 Laps 7

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Le Lapin et les chasseurs

L’année 2011 en Chine est l’année du lapin, petit rongeur bien connu des chasseurs. Cette année en Formule 1, le lapin c’est Sebastian Vettel auteur d’une troisième pole position en autant de courses en 2011. Derrière on retrouve ses deux amis préférés, les McLaren Mercedes de Jenson Button qui devance cette fois Lewis Hamilton.

Les écarts sont assez conséquents, puisque Button pointe à 7 dixièmes de Vettel. Preuve que la Red Bull possède ce petit quelque chose en plus par rapport à la concurrence. Son fameux aileron avant qui fait tant polémique ? Possible, mais l’écurie possède aussi quelques points faibles.

Mark Webber en est l’exemple parfait sur cette séance. Parti pour un seul tour en Q1, en pneus durs, l’Australien n’a pu franchir le cap de la première partie de la qualifs. Un problème de KERS avait déjà touché Webber ce matin … tout comme en Malaisie. Le chat noir semble être sur l’un des prétendants au titre cette année. Webber s’élancera en 18e place demain matin.

Ferrari à sa place

Alonso 5e, comme d’habitude, Massa 6e, tous deux devancés par un Nico Rosberg retrouvé sur sa Mercedes, Ferrari est à son rang dans cette session de qualifs. Encore une fois, les voitures italiennes seront sans doute très régulières et performantes en course, mais partir de la troisième ligne n’est jamais un avantage lorsque l’on veut se battre pour la victoire. De plus les pneus Pirelli qui avaient montré une forte dégradation en essais libres ne faciliteront pas la tâche de la Scuderia.

M.Schumacher dans le ventre mou et des surprises

Une nouvelle fois éliminé en Q2, le septuple champion du monde allemand n’arrive pas à se hisser au niveau de son coéquipier, qui semble avoir retrouvé une monoplace conforme à ses attentes. A voir demain en course, mais la 14e place de Schumi n’est guère encourageante.

Lotus-Renault a aussi déçu. Petrov 10e, Heidfeld 16e après avoir connu des essais diffciles (sortie hier pour Heidfeld, panne pour Petrov en Q2, alors qu’il était 4e) Le week-end chinois est un peu plus compliqué pour le monoplaces Or et Noires.

Par contre on notera la bonne tenue des Toro-Rosso, avec Alguersuari 7e et Buemi 9e, avec un bon Paul DiResta 8e sur sa Force India. Des points précieux sont en vue pour ces écuries.

Enfin HRT a franchi sans trop de problèmes la barre des 107%.

Classement Qualifs Chine (via Formula1.com) :

1 Sebastian Vettel RBR-Renault 1:35.674 1:34.776 1:33.706
2 Jenson Button McLaren-Mercedes 1:35.924 1:34.662 1:34.421
3 Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1:36.091 1:34.486 1:34.463
4 Nico Rosberg Mercedes 1:35.272 1:35.850 1:34.670
5 Fernando Alonso Ferrari 1:35.389 1:35.165 1:35.119
6 Felipe Massa Ferrari 1:35.478 1:35.437 1:35.145
7 Jaime Alguersuari STR-Ferrari 1:36.133 1:35.563 1:36.158
8 Paul di Resta Force India-Mercedes 1:35.702 1:35.858 1:36.190
9 Sebastien Buemi STR-Ferrari 1:36.110 1:35.500 1:36.203
10 Vitaly Petrov Renault 1:35.370 1:35.149 no time
11 Adrian Sutil Force India-Mercedes 1:36.092 1:35.874
12 Sergio Perez Sauber-Ferrari 1:36.046 1:36.053
13 Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 1:36.147 1:36.236
14 Michael Schumacher Mercedes 1:35.508 1:36.457
15 Rubens Barrichello Williams-Cosworth 1:35.911 1:36.465
16 Nick Heidfeld Renault 1:35.910 1:36.611
17 Pastor Maldonado Williams-Cosworth 1:36.121 1:36.956
18 Mark Webber RBR-Renault 1:36.468
19 Heikki Kovalainen Lotus-Renault 1:37.894
20 Jarno Trulli Lotus-Renault 1:38.318
21 Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth 1:39.119
22 Timo Glock Virgin-Cosworth 1:39.708
23 Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth 1:40.212
24 Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1:40.445

La course aura lieu demain à 9h, en direct sur TF1 et le Live Tweet sur @fanauto1

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Tiens … encore Vettel !

Après avoir dominé P1, Vettel s’est adjugé P2 en Chine, mais avec une avance moins importante que lors de la première séance d’essais. Deuxième, Lewis Hamilton confirme qu’il est le concurrent le plus sérieux pour essayer de déloger le champion du monde en titre du petit nuage sur lequel il se trouve actuellement.

Jenson Button, troisième devance les deux Mercedes de Rosberg et Schumacher qui se sont bien reprises après une P1 inquiétante. Encore une fois, les essais sont souvent propices à des roulages dans des conditions particulières, avec des réglages spécifiques. Mais il est vrai que voir Schumacher 18e après P1 ne laissait rien présager de bon !

Ferrari et Fernando Alonso sont toujours dans le dur. Après son problème hydraulique en P1, l’Espagnol n’a signé que le 14e temps sans le DRS en panne, alors que son coéquipier Massa pointe au 6e rang, à moins d’une seconde de la Red Bull n°1.

Les Lotus-Renault ont un peu reculé dans la hiérarchie, avec Heidfeld 8e (auteur d’une petite sortie dans le virage 12) et Petrov 9e, juste devant … Mark Webber, seulement 10e, alors qu’il était 2e de P1. Réglages différents de Vettel ?

A noter que la plupart des pilotes ont signé leur meilleur chrono en pneus tendres., pneus qui ont connu une dégradation très rapide. Attention donc pour la course dimanche.

HRT et Virgin ont connu de nombreux soucis ce matin et ont bouclé peu de tours. Paul DiResta sur sa Force India n’a pu boucler un tour, victime d’un problème de pression d’essence

Classement P2 Chine (via Formula1.com) :

1 Sebastian Vettel RBR-Renault 1:37.688
2 Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1:37.854 0.166
3 Jenson Button McLaren-Mercedes 1:37.935 0.247
4 Nico Rosberg Mercedes 1:37.943 0.255
5 Michael Schumacher Mercedes 1:38.105 0.417
6 Felipe Massa Ferrari 1:38.507                    . 0.819
7 Adrian Sutil Force India-Mercedes 1:38.735 1.047
8 Nick Heidfeld Renault 1:38.805 1.117
9 Vitaly Petrov Renault 1:38.859 1.171
10 Mark Webber RBR-Renault 1:39.327 1.639
11 Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 1:39.538 1.850
12 Pastor Maldonado Williams-Cosworth 1:39.667 1.979
13 Sebastien Buemi STR-Ferrari 1:39.771 2.083
14 Fernando Alonso Ferrari 1:39.779 2.091
15 Jaime Alguersuari STR-Ferrari 1:39.828 2.140
16 Rubens Barrichello Williams-Cosworth 1:39.925 2.237
17 Sergio Perez Sauber-Ferrari 1:39.953 2.265
18 Heikki Kovalainen Lotus-Renault 1:40.476 2.788
19 Jarno Trulli Lotus-Renault 1:41.482 3.794
20 Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1:42.902 5.214
21 Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth 1:43.850 6.162
22 Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth 1:44.008 6.320
23 Timo Glock Virgin-Cosworth 1:44.747 7.059
24 Paul di Resta Force India-Mercedes

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Red Bull domine P1 en Chine

Les deux Red Bull de Sebastian Vettel et Mark Webber ont dominé la première séance d’essais libres en Chine.
En 1.38.739, le champion du monde en titre devance son coéquipier de plus d’une demi-seconde.
Derrière les deux intouchables, on retrouve les deux McLaren de Hamilton et Button, puis Nick Heidfeld (Lotus-Renault) qui a par la suite endommagé son aileron avant et s’est trouvé dans l’incapacité de rentrer aux stands. Vient ensuite la première Ferrari de Felipe Massa.

Fernando Alonso a connu un problème hydraulique et ne pointe qu’au douzième rang. Les Mercedes sont très loin : Rosberg 11e, M.Schumacher 18e. La deuxième séance est en cours au moment de l’écriture de ce post.

Classement P1 Chine (via Formula1.com) :

1 Sebastian Vettel RBR-Renault 1:38.739
2 Mark Webber RBR-Renault 1:39.354     0.615
3 Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1:40.845     2.106
4 Jenson Button McLaren-Mercedes 1:40.940     2.201
5 Nick Heidfeld Renault 1:40.987     2.248
6 Felipe Massa Ferrari 1:41.046     2.307
7 Sergio Perez Sauber-Ferrari 1:41.189     2.450
8 Pastor Maldonado Williams-Cosworth 1:41.222     2.483
9 Vitaly Petrov Renault 1:41.231     2.492
10 Sebastien Buemi STR-Ferrari 1:41.328     2.589
11 Nico Rosberg Mercedes 1:41.361     2.622
12 Fernando Alonso Ferrari 1:41.434     2.695
13 Nico Hulkenberg Force India-Mercedes 1:41.494     2.755
14 Heikki Kovalainen Lotus-Renault 1:41.579     2.840
15 Paul di Resta Force India-Mercedes 1:41.610     2.871
16 Daniel Ricciardo STR-Ferrari 1:41.752     3.013
17 Rubens Barrichello Williams-Cosworth 1:41.939     3.200
18 Michael Schumacher Mercedes 1:42.301     3.562
19 Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 1:43.792     5.053
20 Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth 1:44.089     5.350
21 Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth 1:44.359     5.620
22 Timo Glock Virgin-Cosworth 1:44.438     5.699
23 Luiz Razia Lotus-Renault 1:44.542     5.803
24 Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1:45.019     6.280

S'abonner à Fanauto1 sur Twitter

Vettel facile vainqueur en Malaisie

Sebastian Vettel facile vainqueur

Du spectacle, des rebondissements malgré l’absence notable de la pluie, ce deuxième GP de la saison a vu Sebastian Vettel remporter un deuxième succès consécutif en 2011. L’Allemand devance Button et Heidfeld, grand animateur de la course sur sa Lotus-Renault. Ferrari et Hamilton partent de Sepang avec un goût très amer.

Un départ fantastique des Lotus-Renault

Les grands gagnants du départ ont sans aucun doute été Heidfeld et Petrov. Le système de départ des Lotus-Renault est décidément excellent. A la sortie du deuxième virage, Heidfeld avait passé Button, Hamilton et Webber pour s’emparer de la deuxième place, derrière Vettel impeccable sur sa Red Bull.

Mark Webber a connu un problème de KERS avant le départ, et n’a pu l’utiliser avant le premier virage. 3E sur la grille, l’Australien a perdu six places. Devant Vettel s’est très vite échappé , précédant Heidfeld, Hamilton, Button, Petrov, Alonso et Massa.

Jusqu’à la première salve des ravitaillements, les positions n’ont que peu évolué. Malgré quelques gouttes de pluie dans le premier secteur, les pilotes ont alors chaussé des pneus tendres. Massa a perdu beaucoup de temps aux stands à cause d’un problème sur la roue avant gauche, et Vettel réussissait à ressortir en tête après que tous les protagonistes aient changé de gommes.

Derrière, on retrouvait Hamilton, Alonso, 3e après son arrêt, Button, Petrov, Massa, et Webber. Le perdant de ce pit stop : Heidfeld, resté plus longtemps que ses adversaires en piste, et qui est ressorti dans le trafic, retombant ainsi à la 7e place. Juste avant les deuxièmes ravitaillements, deux abandons furent à dénoter : Perez et Barrichello.

Un bouleversement ?

C’est au milieu du peloton que le spectacle avait lieu avec la bataille Kobayashi-Webber et Schumacher-Kobayashi. Après le deuxième arrêt, où Hamilton a chaussé des Durs alors que tous les autres pilotes du top 10 repartaient en tendres, la hiérarchie n’a pas été bouleversée, mais une nouvelle donne est entrée en jeu : Vettel ne pouvait plus utiliser le KERS. Preuve qu’après les ennuis de Webber au départ, le KERS made in RedBull n’est pas encore tout à fait au point. Autre problème de KERS chez Mercedes et Nico Rosberg. McLaren et le duo Hamilton-Button a cru un moment pouvoir revenir sur le leader, sans succès.

Du spectacle et des rebondissements

Les pneus durs d’Hamilton lui ont sans doute fait perdre du temps sur Sebastian Vettel entre les deuxièmes et troisièmes arrêts. Plusieurs options avaient été envisagées par Pirelli pour cette course : 3 voire 4 arrêts. Seul Webber a choisi l’option 4 arrêts, peut-être dictée par son problème de KERS.

Vettel allait-il perdre la course à cause du KERS ? Non. Malgré cela, le champion du monde gardait largement ses distances et même augmentait son avance sur Hamilton, Button, Alonso, Heidfeld et Massa entre les arrêts 2 et 3. Hamilton a sans soute fait une petite erreur en chaussant des durs.

Mais le champion du monde 2008 a tout perdu par la suite. Une erreur de McLaren aux stands lors du 3e arrêt et près de 3 secondes de perdues plus tard, voilà l’Anglais qui voyait ses chances de revenir sur Vettel s’envoler. Pire pour lui, son coéquipier Button lui passait devant. Autre perdant de cet arrêt, Alonso ,qui ressortait derrière Webber après son arrêt. La fin de course allait toutefois nous gratifier de quelques jolies passes d’armes.

De vraies batailles enfin entre Hamilton et Alonso notamment, deux perdants du troisième arrêt. Avec un aileron arrière mobile qui ne marchait plus, le double champion du monde espagnol a tout tenté pour passer … et même trop, puisqu’en voulant doubler l’Anglais, l’Espagnol entrait en contact avec la McLaren et devait s’arrêter pour changer le museau avant de la Ferrari. Hamilton a par la suite dû lever le pied. Ce qui faisait les affaires de Nick Heidfeld bien revenu après un premier arrêt délicat. Après un tour derrière la McLaren, Heidfeld doublait sans problème Hamilton … qui devait s’arrêter juste après, son pneu arrière droit étant très abîmé sans soute suite au contact avec la Ferrari d’Alonso. L’Anglais redescendait 7e.

Petrov abandonnait après avoir vraisemblablement cassé sa direction suite à une sortie impressionnante (saut après avoir viré large), et Webber ne réussissait pas à doubler Heidfeld dans les trois derniers tours. Mais quel magnifique course de l’Australien, revenu très fort après son départ manqué et ses soucis de KERS durant tout le GP. La course galère de Ferrari se terminait enfin avec Alonso 6e et Massa 5e. Maranello va devoir très vite réagir pour redresser la barre.

Vettel remporte donc ce GP de Malaisie devant Button, Nick Heidfeld superbe 3e sur sa Lotus-Renault, Webber, Massa, Alonso, Hamilton, Kobayashi, Schumacher et Di Resta.

Renault place encore deux moteurs sur le podium et Lotus-Renault confirme son grand potentiel pour cette saison 2011, déjà entrevu en Australie avec Petrov. A noter durant ce GP, les nombreux soucis de fiabilité (KERS chez Red Bull et Mercedes), une première depuis pas mal de temps.

 

Classement GP de Malaisie :

1   Sebastian Vettel RBR-Renault       25
2   Jenson Button McLaren-Mercedes   +3.2 secs   18
3   Nick Heidfeld Renault   +25.0 secs   15
4   Mark Webber RBR-Renault   +26.3 secs   12
5   Felipe Massa Ferrari   +36.9 secs   10
6   Fernando Alonso Ferrari   +37.2 secs   8
7   Lewis Hamilton McLaren-Mercedes   +49.9 secs   6
8   Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari   +66.4 secs   4
9   Michael Schumacher Mercedes   +84.8 secs   2
10   Paul di Resta Force India-Mercedes   +91.5 secs   1
11   Adrian Sutil Force India-Mercedes + 1 Lap  
12   Nico Rosberg Mercedes +1 Lap  
13   Sebastien Buemi STR-Ferrari +1 Lap  
14   Jaime Alguersuari STR-Ferrari +1 Lap  
15   Heikki Kovalainen Lotus-Renault +1 Lap  
16   Timo Glock Virgin-Cosworth +2 Lap  
17   Vitaly Petrov Renault +4 Lap  
Ret   Vitantonio Liuzzi HRT-Cosworth +10 Lap  
Ret   Jerome d’Ambrosio Virgin-Cosworth +14 Lap  
Ret   Jarno Trulli Lotus-Renault +25 Laps  
Ret   Sergio Perez Sauber-Ferrari +33 Laps  
Ret   Rubens Barrichello Williams-Cosworth +34 Laps  
Ret   Narain Karthikeyan HRT-Cosworth +42 Laps  
Ret   Pastor Maldonado Williams-Cosworth +48 Laps  

 

Prochain GP la semaine prochaine !